Algérie Un blogueur meurt en prison

Les appels pour sa libération auront été vains. En juillet dernier, Mohamed Tamalt, 42 ans, était condamné à deux ans de prison ferme et 200 000 dinars d’amende pour « outrage à corps constitué » et « atteinte à la personne du président ». L’objet du litige : une vidéo et un poème critiquant vertement Abdelaziz Bouteflika, diffusés sur sa page Facebook. Tamalt avait obtenu l’asile au Royaume-Uni en 2007 après avoir été menacé en raison de ses publications sur Facebook et sur le site arabcontext.com. De retour en Algérie, il a été arrêté le 27 juin 2016. Diabé- tique, Mohamed Tamalt avait entamé une grève de la faim pour dénoncer sa mise en détention. Selon la direction de l’administration pénitentiaire, le prisonnier a bénéficié d’un suivi médical et de médicaments pendant sa grève de la faim, mais il a été victime d’un accident vasculaire cérébral fin août. Depuis, son état de santé s’est dégradé jusqu’à son décès le 11 décembre, à la suite d’une infection pulmonaire après 5 mois d’emprisonnement. Reporters sans frontières place l’Algérie au 129è rang sur 180 pays au classement mondial de la liber- té de la presse.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 10/01/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye