Jean-Pierre Bemba : condamnation sans prison

Après un retour quasi triomphal début août pour déposer sa candidature pour la prochaine présidentielle de décembre en République démocratique du Congo, Jean-Pierre Bemba est retourné en Belgique où il vit avec sa famille depuis son acquittement en appel par la Cour pénale internationale. Mais la CPI qui le poursuivait toujours pour le chef d’accusation de subornation de témoins, l’a de nouveau jugé coupable et l’a condamné, le lundi 17 septembre, à un an de prison et 300 000 euros d’amende. Une décision contre laquelle il fera appel, selon son avocate Melinda Taylor, qui annonce avoir trouvé « des erreurs » dans le jugement. Ayant déjà passé une dizaine d’années en détention provisoire, Bemba ne retournera donc pas en prison. Mais ce dernier ne veut pas de cette condamnation, si minime soit-elle. C’est en effet, pour cette accusation de subornation de témoins, que la Cour constitutionnelle congolaise avait rejeté son dossier, la loi électorale congolaise frappant d’inéligibilité « les personnes condamnées par un jugement irrévocable […] de corruption ». C’est donc pour récupérer ses chances d’être un jour candidat à la magistrature suprême que le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC) va se battre, lui qui contestait d’ailleurs déjà le fait que sa condamnation devant la CPI soit assimilée à une condamnation pour corruption.

B.S.H.

 
 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 06/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel