Niger : Grandes manœuvres pour la présidentielle

Titulaire du portefeuille du ministère de l’Intérieur depuis avril 2016, Mohamed Bazoum a été remplacé au gouvernement du Premier ministre Brigi Rafini à l’issue d’un remaniement technique, a annoncé la présidence nigérienne le 29 juin. Selon les proches du désormais ex ministre, son départ s’explique par sa candidature à la présidence de la République. Cacique du régime de Mahamadou Issoufou, Bazoum Mohamed a été investi par le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), au pouvoir. Ancien chef de la diplomatie, il est en lice avec plusieurs autres candidats, dont un ex Président, Mahamane Ousmane (de 1993 à 1996), ainsi que l’ex-chef de la junte, le général à la retraite Salou Djibo. L'ex chef de la junte militaire a dirigé une transition à l'issue d'un coup d'État en 2010. Il s'était retiré de la scène politique nigérienne après avoir remis sa charge à l'actuel Président, Mahamadou Issoufou, élu en 2011 et réélu en 2016. Le président Issoufou, en fin de mandat, n'est pas dans la course, conformément à la Constitution nigérienne, qui limite le mandat à 5 ans renouvelables une seule fois. Le premier tour de l’élection présidentielle, couplée aux législatives, est fixé au 27 décembre 2020. Plusieurs observateurs font de Bazoum le grand favori de la course à la présidence.

B.S.H.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/08/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité