kartal escort
Irak - Daesh : Victoire totale ou relocalisation dangereuse ? | Journal d'Abidjan

Irak - Daesh : Victoire totale ou relocalisation dangereuse ?

En ballottage dfavorable au Moyen Orient, Daesh fait planer une menace sur lAfrique subsaharienne.

Le 9 dcembre 2017, le Premier ministre irakien sest rjoui de la victoire totale sur Daesh. Une annonce suivie dune journe de clbrations nationales, applaudie par la communaut internationale. Mais en Afrique, au Sahel en particulier, on craint les consquences de la dislocation au Moyen-Orient du groupe terroriste.

« Les quelques succès contre Daesh en Syrie, en Irak ou en Libye peuvent amener ces groupes à se déplacer ailleurs », s’inquiétait Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères, dans un entretien récemment accordé à Journal du Mali. Alors qu’en Irak et en Syrie l’heure est aux réjouissances, « anticipées » pour certains observateurs, d’une « victoire » sur l’organisation, les dirigeants africains s’interrogent sur les conséquences de celle-ci sur leurs pays. Ils seraient plus de 30 000 combattants à être parvenus à quitter les zones de combat pour se rabattre sur des zones « plus propices ». « Tous les renseignements nous montrent que ces groupes sont en train de quitter ces zones pour venir s’installer dans le Sahel », ajoutait le Ministre Diop, qui tirait la sonnette d’alarme sur le danger de déstabilisation accrue dans les pays du Sahel. A la mi-novembre, le commandement de la Force Barkhane évoquait également la présence de camps d’entrainement et de bases renforcées, « montrant clairement que les djihadistes maliens ont reçu des renforts et du matériel », ainsi que le confirme une source militaire malienne.

Incognito La difficulté majeure dans la lutte pour freiner ces retours est qu’il s’agit de « terroristes africains », 6 000 combattants aguerris et aussi déterminés qu’ils l’étaient sur les fronts antérieurs. Le Commissaire de l’Union africaine (UA) pour la paix et la sécurité, Smail Chergui, a appelé les pays africains à se préparer « fermement ». Réunis le dimanche 10 décembre à Oran, en Algérie, dans le cadre du Forum sur la lutte contre le terrorisme, ces pays ont confié à celle-ci la coordination des efforts de l’Union africaine dans le domaine de la prévention et de la lutte contre le terrorisme. Pour le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, les « groupes terroristes se réorganisent, collectent des ressources et s’apprêtent à mobiliser de nouvelles recrues, formées idéologiquement et militairement et ayant une grande capacité à exploiter Internet et les réseaux sociaux ». L’UA a sonné le rassemblement des forces, y compris le G5Sahel, auquel l’Algérie entend apporter son soutien, face à cette menace prise « très au sérieux ».

Célia d’ALMEIDA

LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/08/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle gnration

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité