UNE SEMAINE DANS LE MONDE: Ça sent le roussi pour Dilma

Dilma Rousseff, à la tête du Brésil depuis 2011, fait toujours face à un processus de destitution. Après l’approbation par une commission parlementaire d’un rapport recommandant aux députés de poursuivre le processus, la présidente brésilienne est sur la corde raide. Selon le journal brésilien O’Globo, « le rapporteur affirme détenir des indices sur un “crime en responsabilité” de Dilma Rousseff, qui a signé des décrets débloquant des crédits exceptionnels sans l’autorisation du Congrès, et a autorisé des “pédalages fiscaux” en recourant à des emprunts de banques publiques pour financer des programmes sociaux tout en les différant dans le temps ». Devra-t-elle partir ? Réponse en fin de semaine, après le vote des députéset des Sénateurs, qui devront se prononcer sur la destitution. Visiblement, le vice président et dauphin constitutionnel, Michel Temer, se tient déjà prêt, son discours d’investiture ayant fuité dans la presse. Cette bourde lui vaut désormais le surnom de « plus grand traitre du Brésil ». B.S

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/10/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité