TRUMP : la victoire d'un iconoclaste

Donald Trump, une élection historique.

Le peuple américain souverain a choisi. C’est fini. Donald J. Trump aura un bail de quatre ans à la Maison Blanche, où il remplacera en janvier prochain, Barack Obama, celui qui aura réconcilié son pays avec ses ennemis irréductibles qu’étaient Cuba et l’Iran. L’histoire lui donnera sa place.

Pour consacrer une alternance partisane dans le Bureau ovale, l’élection du nouveau président, l’homme le plus puissant du monde, n’en garde pas moins un cachet iconoclaste. Le peuple américain a brûlé toutes les images d’Épinal : le savoir faire, le savoir dire, le savoir être, et même le savoir vivre, selon les normes politiques. Il a choisi quelqu’un de novice, jamais élu, non membre de l’ « Establishment », peu adepte des bonnes manières généralement admises quand on cherche les suffrages des électeurs.

Sous-estimé au départ, Donald Trump a désarçonné à l’arrivée. En bon magnat de l’immobilier, du casino et du golf, Il a transformé ses manques en qualités et ses handicaps en atouts. Sans être de la classe des politiciens professionnels, il a su parler aux foules en flattant leurs bas instincts, en exploitant leurs doutes, en traduisant leurs peurs, en se posant en défenseur de leurs ambitions et en s’évertuant à leur dire tout haut ce qu’ils murmurent lorsque le soir, sans emploi et sans perspectives, ils se retrouvent entre américains bon teint, inquiets de leur avenir et de celui de leurs enfants.

Les électeurs lui on pardonné ses invectives xénophobes, ses saillies misogynes et ses sorties de route contre les musulmans. Il se rendra compte de la différence entre la campagne électorale et l’exercice du pouvoir dans la fonction la plus prestigieuse du monde.

De nombreux Chefs d’État, une fois élus, oublient leurs promesses et même parfois leur programme de gouvernement, par la force des choses. Il faut espérer que Donald Trump oubliera ses menaces et dérives verbales, et s’adaptera mieux à la réalité des relations internationales qui s’impose à tous, tout comme dans le monde des affaires, où le terrain dicte sa loi.
kOHDO

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 08/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel