Présidentielle US : Clinton tient la distance

Des électeurs aux urnes bien avant le 8 novembre.

Le 8 novembre prochain, les Américains éliront, entre Hillary Clinton et Donald J. Trump, le successeur du président Obama. Dans les intentions de vote, la candidate démocrate a sérieusement conforté son avance sur son challenger, qui espère pourtant encore l’emporter.

A moins de deux semaines de la présidentielle, Hilary Clinton et Donald Trump poursuivent leur campagne, tandis que 6 millions d’électeurs ont déjà commencé à voter dans le cadre du vote anticipé, une exception de la démocratie américaine. Si leur choix ne sera connu que le 8 novembre, en même temps que les autres votes, les sondages continuent de donner Hilary Clinton, la candidate du parti de l’âne (Démocrate) en tête devant Trump, représentant de l’éléphant (Républicains). Les derniers chiffres la créditent de 45% des intentions de vote, contre 39% pour son rival. Mais l’élection américaine n’oppose pas que ces deux candidats. Gary Johnson, candidat du Parti libertarien, bien qu’inconnu du grand public, engrange 6% fort respectables.

L’enjeu du sénat

En dépit de son retard en Floride, véritable « swing state», état qui peut faire basculer l’élection, qui n’est acquis à aucun parti, Trump tente de rassurer ses électeurs : « Les chiffres sont fantastiques en Floride. Ne croyez pas les médias ». De leur côté, les démocrates se concentrent désormais sur le second enjeu de cette élection, la reconquête du Sénat, la chambre haute du Congrès, contrôlée depuis deux ans par les Républicains. Et l’atout majeur de cette campagne est désormais le président sortant, Barack Obama. « Cela ne sert à rien d’élire Hillary si on lui donne un Congrès incapable, qui n’essaie même pas de faire quoi que ce soit », at-il déclaré le 23 octobre, lors d’un meeting à Las Vegas. Ainsi, plusieurs scrutins se dérouleront le 8 novembre car les Américains éliront aussi les membres du Congrès, les gouverneurs ainsi que des élus locaux. À moins d’un scandale majeur, il semble donc qu’Hilary Clinton s’installera en janvier prochain sur la célèbre Pensylvania Avenue, siège de la Maison Blanche. Mais comme on le dit au pays de l’Oncle Sam, « anything can happen ».

Boubacar Sangaré

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 10/01/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye