L’Iran dévoile le « Fateh Mobin », un missile de nouvelle génération

Alors que le Président américain Donald Trump a annoncé la mise en œuvre de sanctions contre l’Iran, le pays vient de dévoiler un nouveau missile, ce 13 août. Il est destiné à renforcer la puissance des missiles balistique du pays, selon les responsables.

Décrivant les capacités de ce nouveau missile de courte portée, le ministre iranien de la Défense, le général Amir Hatami, précise qu’il est « à 100% fabriqué dans le pays, agile, furtif, tactique et à guidage de précision ». Ce missile est même une réponse « aux pressions et à la guerre psychologique » qui ne feront que renforcer la volonté de l’Iran d’améliorer sa capacité de défense dans tous les domaines, selon le ministre de la Défense.

Selon le média américain Fox News, citant des responsables des renseignements américains, leurs services ont repéré des tirs du missile anti navire Fateh 110 Mod 3 au début du mois d’août, ajoutant qu’il s’agissait probablement du premier tir iranien depuis un an. La radiotélévision iranienne a en outre ajouté que le nouveau missile avait effectué des tests et était capable d’atteindre des cibles terrestres et maritimes.

Renforcer ses capacités de défense

Loin de dissuader les Iraniens, le retrait unilatéral des États Unis de l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les grandes puissances, ainsi que l’application des sanctions contre l’Iran, n’a donc pas eu l’effet escompté. Les États Unis espéraient réduire les capacités balistiques de l’Iran et son influence dans la région.

Ces mesures ont plutôt renforcé la détermination des autorités iraniennes à réaffirmer leur leadership dans la zone. Le président iranien avait même menacé de fermer le détroit d’Ormuz. « Nous sommes les garants de la sécurité de ce détroit depuis toujours, ne jouez pas avec la queue du lion, vous le regretterez », avait-il notamment averti.

Ces missiles iraniens inquiètent parce qu’ils seraient capables de transporter des charges atomiques si jamais le pays se dotait de l’arme nucléaire. Ils font aussi craindre un risque de « contagion » dans la région. L’Iran est par ailleurs accusé par l’Arabie saoudite de fournir en armes les rebelles au Yémen. Les pays européens sont également préoccupés par le développement des capacités balistiques de l’Iran et souhaitent que cette question figure parmi celles qui seront évoquées lors d’une éventuelle future négociation.

Fatoumata Maguiraga

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 06/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité