CPI : La Côte d'Ivoire y reste

Face au retrait de certains  pays africains de la Cour pénale internationale (CPI), le président de la République, Alassane Ouattara, a donné la position de la Côte d’Ivoire. Au sortir d’une audience accordée, ce lundi à Abidjan, au Premier ministre français, Manuels Valls, le chef de l’Etat ivoirien a déclaré que la Côte d’Ivoire n’envisage pas de se retirer de la Cour pénale internationale (CPI). «Ce sont des décisions souveraines. La Côte d’Ivoire ne l’envisage pas », a-t-il réagi.

 

C’est en 2013 que la Côte d’Ivoire a confirmé son adhésion à cette Cour qui juge son ex-Président Laurent Gbagbo accusé de crimes contre l’humanité pendant la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011. Déjà en 2003, sous la présidence de ce dernier, la Côte d’Ivoire avait reconnu la compétence de la cour. La Gambie, le Burundi et l’Afrique du Sud ont récemment annoncé leur retrait de la CPI.

 

David Yala

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/02/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye