Kevin Fiéni Koffi : L’ambitieux

Il sera candidat à la présidentielle ivoirienne de 2020. L’annonce a été faite le 15 mars 2020 et il espère titiller les candidats plus sérieux. Il pourrait être le candidat le plus jeune, mais aura-t-il les ressources nécessaires pour aller jusqu’au bout ?

Kevin Fiéni Koffi, 39 ans, marié et père d’un enfant, veut tenter sa chance en politique. Et, pour son premier essai, il est intéressé par la présidence. Sa candidature est motivée, selon lui, par le fait que la Côte d’Ivoire vit depuis le décès du Père fondateur de la Nation une situation sociopolitique qui ne l’honore pas, avec le coup d’État de 1999, la rébellion armée et  la guerre de 2010 - 2011. Une posture sur laquelle il compte s’accrocher pour faire campagne et espérer glaner la sympathie de certains Ivoiriens, dans un contexte politique où les places sont partagées entre trois grands dinosaures.

Frêles épaules ? Son programme de gouvernance, il  l’a conçu en sept points, qu’il a baptisés « Les 7 chantiers d’État », l’éducation et la formation, l’hygiène et la santé, la justice et la corruption, l’armée et la sécurité, l’économie et l’emploi, l’agriculture et cherté de la vie et la gratuité des consultations dans les hôpitaux publics. Tout en se félicitant du retrait du Président Alassane Ouattara, il souhaite également celui d’Henri Konan Bédié et de Laurent Gbagbo, afin qu’une autre génération puisse avoir la chance d’être au pouvoir à partir de 2020. Pour lui, « la jeunesse ivoirienne ne doit plus s’imposer de barrières, car elle peut démontrer à la Nation et au monde entier ce dont elle est capable ». De grands chantiers pour un nouveau venu sur la place politique, qui n’a pas encore fait ses preuves au niveau local, et laissent cependant plusieurs de ses proches sceptiques. « La présidentielle est très sérieuse. On n’y va pas pour faire un effet d’annonce. Il faut être préparé et avoir des fonds pour déposer sa candidature et pouvoir battre campagne », explique l’un de ses proches qui voit dans ses déclarations de simples annonces.

Celui qui se présente pourtant comme entrepreneur et homme d’affaires explique que sa force provient de ses ambitions, de son courage, de sa persévérance et de sa foi en Dieu. Mais cela ne suffit pas pour une candidature à la présidence de la Côte d’Ivoire. « Les moyens financiers seront déjà un obstacle pour lui. Parfait inconnu de la sphère politique, tant au niveau local qu’au niveau national, il n’a ni les ressources financières ni les ressources humaines pour parcourir le pays à moins de sept mois de l’élection », explique l’un de ses proches collaborateurs.

Yvann Afdal

 
 
 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité