Adjoa Monique Gbékia, l’ombre de Mamadou Koulibaly

Peu connue du grand public, Monique Gbékia, nouvelle Présidente de LIDER, est une militante historique du parti, créé en 2011 et dont elle a su gravir tous les échelons.

Longtemps dans l’ombre, Adjoa Monique Gbekia fait ses premières apparitions publiques à la veille des élections législatives de décembre 2016. Celle qui, deux ans auparavant, avait été désignée comme déléguée générale de  Liberté et démocratie pour la République (LIDER), devenant ainsi la numéro deux du parti, n’avait pas convaincu les électeurs cette année-là.

Ascension Elle est nommée en 2015 directrice administrative de campagne du candidat Mamadou Koulibaly, avant que ce dernier ne se retire de la course à la présidence. Adjoa Monique Gbékia, 49 ans, professeur d’histoire et de géographie au Lycée classique d’Abidjan, avait présidé en 2014 le deuxième congrès ordinaire de son parti, alors qu’elle occupait les fonctions de « Déléguée nationale aux questions électorales et chargée, entre autres, du suivi de l’agenda électoral, de l’établissement et de l’entretien des relations avec les différentes instances nationales et internationales chargées de l’organisation, du suivi et de l’observation des élections ». Elle était responsable également de l’examen des candidatures et de leur conformité avec les textes internes et externes et de l’encadrement des candidats et participants aux différents scrutins. Très active dans l’implantation de son parti, cette professeur est décrite par ses admirateurs comme étant une femme « de poigne, habile et résiliente, qui a su faire montre d’une excellente capacité à mobiliser, à travailler en équipe et à obtenir des résultats dans des conditions parfois difficiles ». Énergique, courageuse, dévouée et franche, selon certains militants, elle serait dotée d’un fort sens de l’organisation. Militante Lider « de la première heure à la conviction inébranlable », cette mère de deux enfants était la seule candidate en lice pour la succession de Mamadou Koulibaly, lors du troisième congrès du parti tenu le 24 mars dernier, après la suspension le 10 mars de son challenger principal, LacinaKaramokoi. Ce dernier, qui a mal digéré cette décision, avait organisé le 17 mars, en parallèle, un congrès qui l’avait plébiscité, consacrant la partition de Lider. Mais Monique Gbékia, qui a le soutien du fondateur du parti, Mamadou Koulibaly, ne voit pas les choses de cette façon. « Je suis seule maitre à bord de Lider », dit-elle à son entourage. Toutefois, c’est une présidente de parti aux pouvoirs limités, car Mamadou Koulibaly tient à être le candidat de Lider pour la présidentielle de 2020.  Elue pour trois ans, l’ex présidente de la conférence des secrétaires de sections FPI de Koumassi aura la lourde tâche d’implanter sur le territoire national un parti sans assise, qui compte un seul député.

 

Malick SANGARE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/06/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Premier ou troisième mandat ?

Longtemps avant l’élection présidentielle de sortie de crise, en 2010, l’on en connaissait les candidats. Pour celle de 2020, il va falloir patienter. Face aux ambitions dive...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité