SORO de retour sous les feux des projecteurs

G. Soro assure bénéficier encore de la confiance d'Alassane Ouattara.

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, n’a pas attendu longtemps pour se rappeler au bon souvenir de ses partisans, comme détracteurs, après l’annulation par la justice burkinabé du mandat d’arrêt émis à son encontre pour son implication présumée dans le coup d’État manqué de septembre 2015 à Ouagadougou.

Deux semaines après l’annonce, lors d’une conférence de presse du commissaire du gouverne­ment près le tribunal militaire de Ouagadougou, le comman­dant Alioune Zangré, le chef du parlement ivoirien semble reprendre du poil de la bête, après avoir fait profil bas pen-dant de longs mois. Comme revigoré par cette décision de la justice burkinabé, Guillaume Soro revient sous les feux des projecteurs, en multipliant les interviews dans des médias ivoiriens et étrangers, comme le portail d’information Abidjan. net, Le Monde Afrique, ou en­core Radio France Internatio-nale.

Objectif perchoir Des écoutes téléphoniques au mandat d’amener de la justice française dans l’affaire qui l’oppose à Mi­chel Gbagbo, le fils de l'ancien chef de l’État, en passant par son avenir politique en Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, 44 ans, n’élude aucun sujet. Sur ce dernier point, à mots couverts, il ne dément pas sa volonté de briguer la présidence de la Ré­publique un jour, tout en restant prudent : « En Côte d'Ivoire, tout le monde pense à la prési­dentielle de 2020. Je privilégie­rai l’ambition collective à l’am-bition personnelle », répondait-il à Christophe Boisbouvier dans une interview diffusée mardi 21 juin sur les antennes de RFI. Cela dit, il préfère se consacrer à la campagne législative pré­vue en novembre, où il défendra son siège à Ferkessedougou, afin de pouvoir « rempiler à la tête de l’Assemblée nationale ». Une posture qui l’éloigne donc du poste de vice-président, à qui la future constitution confè-rera le statut de nouveau dau­phin constitutionnel. Résolu­ment offensif, Guillaume Soro affirme dans Le Monde Afrique que « cela fait vingt-quatre ans que je fais front et face à l’ad-versité (...) J’ai encore beau­coup de ressources », comme pour prévenir ses détracteurs. Ajoutant, concernant l’affaire des écoutes téléphoniques, qu’il a été « victime d’une ca­bale que le temps permettra de démonter ». Quant à ses relations avec le président de la république, il assure bénéficier encore de la confiance du chef de l’État. « Le président Ouat-tara, pendant plus de dix ans, a pu peser et jauger ma loyauté et ma fidélité à sa personne et je peux affirmer aussi que, jusqu'à aujourd’hui, le président ne m’a pas donné d’éléments ou d’occasions de douter », insis­tait-il sur RFI, avant d'ajouter : « ma relation avec le président Ouattara est excellente et est au-dessus des conjonctures temporelles ».

Repositionnement

Pour le journaliste ivoirien Anderson Diedri du quotidien « Le Nou­veau Courrier », proche de l’opposition, les récentes sor­ties médiatiques de Guillaume Soro obéissent à son objectif de « se repositionner » dans le jeu politique après l’épisode de ses ennuis judiciaires. « L’affaire des écoutes téléphoniques l’avait fragilisé et brisé son élan dans la perspective de la prési­dentielle de 2020. L’annulation du mandat d'arrêt burkinabé vient pour lui comme une bouf­fée d'oxygène », analyse-t-il. Mais pour ses partisans, « le président de l’Assemblée natio­nale demeure un modèle pour la jeunesse de Côte d’Ivoire», comme l'affirmait Moussa Koné, président du Mouve­ment émergent pour la Répu­blique de Côte d’Ivoire (MER­CI), proche de Guillaume Soro. En attendant, l’actuel dauphin constitutionnel n’a sans doute pas encore fini de faire parler de lui, puisqu’il envisage de se prononcer sur tous les sujets, y compris les plus sensibles, à l’ouverture de la prochaine session des travaux de l'Assemblée nationale.

SERGE ALAIN KOFFI

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité