Un bureau politique sous tension

La 8e réunion du bureau politique du PDCI RDA s'est ouverte aujourd'hui à Daoukro. Convoquée en urgence après la décision de justice  annulant les décisions du dernier bureau politique du 17 juin, suite à une plainte posée par un cadre du parti, cette assise devra répondre à plusieurs questions brûlantes. Notamment, les décisions du dernier bureau politique qui font l'objet d'une procédure judiciaire, la tenue du 2e congrès ordinaire du PDCI, l'accord politique du 12 Avril 2018 pour la création du parti unifié RHDP, la participation du PDCI aux élections locales du 13 octobre, la nouvelle plateforme de collaboration politique envisagée par le vieux parti et la réforme de la commission électorale.

 Henri Konan Bedié a d'entrée de jeu proposé que les résolutions contestées du dernier bureau politique soient  « purement et simplement renouvelées afin de les vider de leur substance ». Une proposition accueillie par un standing ovation comme la plupart des recommandations faites par le Sphinx de Daoukro dans son discours d'ouverture.

 Le président du mouvement  « Sur les traces d'Houphouet Boigny  » Kobenan Kouassi Adjoumani, n'a pas voulu se faire conter la cérémonie. Arrivé, visage fermé et accueilli par une poignée de militants scandant des messages hostiles à sa personne, le ministre des ressources animales et halieutiques a aussitôt regagné la salle où l'attendaient déjà les autres cadres du parti fidèles à Henri Konan Bedié.

 Malick Sangaré, envoyé spécial à Daoukro

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/10/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité