La CPI refuse la liberté provisoire à Laurent Gbagbo pour la 13ème fois

La chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) a refusé pour la treizième fois la demande de mise en liberté provisoire de l’ex président Laurent Gbagbo.

«La Chambre, à la majorité (une opinion dissidente du juge-président CunoTarfusser), rejette la demande de mise en liberté provisoire en intégralité » stipule cette décision prise vendredi et publiée lundi 23 avril le internet de la CPI. La décision affirme que «conformément au rapport médical mis à jour, la chambre est convaincue que la santé de M. Gbagbo est stable et qu'il reçoit un traitement optimal pour son état de santé actuel et son âge ».

 La défense de Laurent Gbagbo avait fait une requête qui soutenait que « pendant ces années de détention, son état de santé ne s'est pas amélioré et deux années d'audience ont affecté sa fatigue et sa faiblesse» et que « s'il n'est pas libéré, M. Gbagbo peut mourir d'autant plus qu'il ne peut être adéquatement traité pendant sa détention »,  se voit ainsi refusé pour la énième fois la liberté provisoire.

Rappelons que l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo (73 ans) et son ex ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé (46 ans), sont détenus à la CPI respectivement depuis novembre 2011 et mars 2014 et sont poursuivis pour quatre chefs de crimes contre l'humanité commis pendant la crise postélectorale ivoirienne de décembre 2010 à avril 2011 qui a fait officiellement trois mille morts.

Satou DAHOUE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/10/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité