Échiquier politique : Retour à la case départ

Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo face à face, en alliance ou opposés. Voici le schéma politique que nous proposera 2021. Une sorte de retour à la case départ, même si les rôles et les positions ont changé.

Les observateurs de la scène politique ivoirienne avaient longtemps parié sur une reconfiguration politique en 2020. C’était sans compter avec la volonté d’Henri Konan Bédié de briguer la magistrature suprême, la libération de Laurent Gbagbo dans son procès à la CPI et la reprise en main des choses par Alassane Ouattara, après la mort d’Amadou Gon Coulibaly. Des évènements qui ont contribué à mettre sous l’éteignoir les ambitions d’une autre génération qui pensait que son heure avait sonné. Rongeant leur frein, les hommes politiques de cette « nouvelle génération » devront encore patienter.

Surplace De 1993 à 2020, le personnel politique n’a presque pas, sinon pas du tout, changé. Les acteurs à la tête des partis traditionnels sont restés les mêmes. À eux trois, Alassane Ouattara (Président en exercice), Henri Konan Bédié (ancien Président) et Laurent Gbagbo (ancien Président également) continuent de monopoliser et de caporaliser le débat politique. Ils n’ont d’ailleurs pas l’intention de passer la main de sitôt et ne le cachent pas d’ailleurs. Selon Alassane Ouattara, il continue de former ses successeurs, là où Henri Konan Bédié indique que son successeur sera connu après sa mort et que Laurent Gbagbo explique que leur retraite de la vie politique ne saurait être la solution aux maux de la Côte d’Ivoire. Conséquence, en 2021 ils seront encore à la tête de leurs partis politiques respectifs et auront le pouvoir de décision, celui de faire et de défaire.

En embuscade Mais la jeune garde ne compte plus se laisser faire. Dans tous les compartiments de la vie politique, et au sein même des partis, les choses bougent. La volonté de renouveler le personnel politique s’impose et s’invite à tous les débats. Que ce soit au RHDP, au PDCI ou au PDCI, de plus en plus l’on pense à un passage de flambeau afin de laisser éclore de nouveaux talents. Et la bataille s’annonce rude. 2021 ouvre la porte à la montée de plusieurs têtes fortes dans chacun des partis. Il faudra gagner la bataille interne en contrôlant l’appareil du parti et aller affronter le camp d’en face. Le jeu devrait s’annoncer palpitant pour le positionnement avant la présidentielle de 2025.

Serge N’Guessan

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 14/01/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité