Procès en Assises : Lida Kouassi et ses co-accusés plaident non coupable

 

Poursuivis pour « Attentat contre l'autorité de l’État, Complot contre l'autorité de l’État, Constitution de bandes armées, Vol et tentatives de vols d’armes et de munitions, atteintes à la sûreté de l’État », le procès de l’ex ministre de la défense  Moise Lida Kouassi (62 ans), du colonel Paulin Gnatoa Katet (53 ans) et deux autres co-accusés  s’est ouvert ce lundi devant la cour d’Assises.  Entendus par la cour d’Assisses, les accusés,  Samuel Zadi Gbaka (37 ans, élève officier de marine), Serge Brou Pacome (45 ans, militaire de rang), Gnatoa Katet et Lida Kouassi Moïse,  ont plaidé non coupables devant la cour.

 Appelé à la barre pour sa déclaration, l'accusé Samuel Zadi Gbaka, a plaidé non coupable. « Durant tout mon séjour au Ghana, je n’ai jamais eu vent de coup d’État, encore moins des rumeurs de coups d’État » s’est-il défendu. À la question de savoir s’il reconnaît avoir participé à un projet de tentative de coups d’État, il a soutenu  n’avoir « jamais participé à une tentative de coups d’État état contre la Côte d’Ivoire ».

Le second accusé à la barre Serge Brou Pacome, également militaire affirme qu’ « en 2012 avec la présence de la force licorne en Côte d’Ivoire, il était impossible de formater un de coup d’État contre le pays. » Ce dernier nie par ailleurs, « la présence d’armes dans son véhicule lors de son arrestation. »

Les deux principaux accusés, l’ex ministre Moise Lida Kouassi et le colonel Gnatoa Katet seront face à la cours le mardi 16 janvier. Selon la note de renvoie, courant février 2012, la Direction de la surveillance du territoire (DST) recevait une information faisant état de la préparation d’un projet de déstabilisation du régime actuel par des officiers de l’armée en exil au Ghana, constitués en une plateforme militaire avec l’implication de certains civils et hommes politiques proches de l’ex Président de la République. Les investigations avaient permis d’appréhender le 8  mars 2012 dans un hôtel à Grand Bassam le colonel Paulin Gnatoa Katet, Samuel Zadi Gbaka et  Benoit Guero Zogbo à Abidjan sur le boulevard Giscard d’Estaing.

 

Fatoumata Doumbia

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 17/05/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Plaidoyer pour nos hôpitaux !

Alors que cette semaine nous nous intéressons à la politique des soins gratuits, la mort d’une enseignante à l’hôpital de la commune de Koumassi est venue remett...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité