kartal escort
Snat : Ouattara joue lagenda | Journal d'Abidjan

Snat : Ouattara joue lagenda

Alassane Ouattara attend plus de garantie de ses allis.

Les 66 snateurs lus peuvent siger en attendant que les 33 autres se joignent eux selon un agenda que seul le Prsident Alassane Ouattara dtient. Une carte majeure quil dtient dans un environnement quelque peu difficile au sein du RHDP.

Alors que les regards étaient tournés vers le palais présidentiel pour la nomination des 33 sénateurs, le Président Ouattara a déjoué les pronostics. Selon certains observateurs, le locataire du palais a voulu « montrer à ses alliés, notamment au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), qu’il détient encore plusieurs cartes dans le jeu d’une alliance secouée par des intérêts divergents. »  Les voix du parti de Bédié qui s’élevaient pour réclamer un groupe parlementaire PDCI à l’instar des députés, ont aussitôt rangé ce projet, face à un Ahoussou Jeannot Kouadio peu réceptif à cette idée. Il y voyait selon des sources, un pas en arrière dans la marche vers le parti unifié auquel il reste très favorable.

Consultation En attendant que la tempête baisse et que les partis se décident à aller sous une bannière unique aux prochaines élections locales (municipales et régionales) les consultations et discussions se poursuivent sur les différentes listes proposées. Des listes déposées essentiellement par les différents partis membres de l’alliance au pouvoir. Peu favorable à la création du sénat, l’opposition pourraient être absente de cette chambre dont elle ne « voit » pas l’importance. Les favoris étant les anciens présidents d’institutions, comme le préconise la Constitution,  rien n’est pourtant encore gagné pour ces derniers. Que ce soit avec l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny (76 ans), ou encore Gnamien N’goran (69 ans), ex-inspecteur d’État, ou même Laurent Dona Fologo (79 ans), ex-Président du Conseil économique et social (CES), le PDCI est celui qui compte à lui seul le plus grand nombre d’anciens présidents d’institutions. Les arbitrages ne s’annoncent pas facile pour le Président Ouattara qui, dans sa volonté, d’associer tous les partis de la coalition au pouvoir devra satisfaire chacun des membres du RHDP, y compris le sien. Écartés du gouvernement et dans la perspective d’être associés à nouveau au pouvoir, l’UDPCI, le MFA, l’UPCI et le nouveau venu PIT espèrent bien être invités à la table. Le climat,  semble-t-il  favorable est favorable à une nouvelle définition des jeux de rôles au sein des Houphouetistes notamment avec les petits partis, qui se sentent quelque peu marginalisé et presque obligé de suivre le débat entre les « deux grands ».

 

Ouakaltio OUATTARA

LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/08/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle gnration

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité