PDCI : Début de guerre froide

Des jeunes du PDCI ont manifesté leur mécontentement devant le siège de leur parti le 17 avril.

Au sein de la maison verte, certains cadres ne décolèrent pas et rongent leur frein. Les rangs des « irréductibles » se sont élargis depuis peu et la signature, le 14 avril, de l’accord pour le parti unifié a quelque peu jeté de l’huile sur le feu.

Le Président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, parviendra-t-il cette fois-ci à étouffer la fronde au sein du parti ? Bien malin qui répondra à cette question. Et pour cause, la signature, le 14 avril, de l’accord pour le parti unifié, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), rendu public le 16 avril, n’a en rien fait bouger les lignes au PDCI.

Rupture ? Pour l’aile dure de ce parti, il faut « un vrai débat de fond, car l’avenir du PDCI ne saurait être tracé par une seule personne », lance amer l’un de ses membres. « RHDP ou pas, le PDCI ne peut en aucun cas mourir. Le processus pour le choix de notre candidat en 2020 doit être lancé après ce débat de fond », vocifère-t-il. Les sorties récentes de cadres comme Jean-Louis Billon et Maurice Kacou Guikahué, emboitant le pas aux « irréductibles de 2015 », ont donné du tonus à cette aile, qui souhaite que le débat soit épuisé avant « de se mettre en ordre de bataille pour 2020 ».  Selon certains, les jours à venir pourraient être décisifs pour le parti cinquantenaire, car « le Président Bédié ne peut pas toujours décider seul ».

Consolidation Dans l’autre camp du parti, dont le porte-voix, sans en être le leader, est Adjoumani Kobenan, l’on se sent plutôt réhabilité après la rencontre entre les Présidents Ouattara et Bédié et la signature de l’accord. Mieux, on compte surfer sur cette accalmie pour mieux se repositionner et reprendre le devant des choses. « Il faut capitaliser les acquis de la gouvernance du RHDP et continuer à faire confiance à nos deux leaders », plaide un proche du porte-parole. Selon ce dernier, « le débat de fond aura bel et bien lieu, car le candidat PDCI de 2020, s’il y en a un, s’appuiera sur la gestion du Président Ouattara pour faire campagne et aura besoin d’une alliance avec le RDR ». Pour l’heure, chacun des deux camps peaufine sa stratégie et espère avoir avec lui la majorité de la base.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/10/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité