Anne Gnahouret Tatret, Nouvelle amazone du FPI

ANNE GNAHOURET TATRET

Elue le 30 novembre à la tête de l’organisation des femmes du FPI, Anne Gnahouret Tatret, commence à marquer ses premiers pas. Il s’agit pour elle de mobiliser les femmes pour le candidat Pascal Affi N’Guessan à la présidentielle de 2020.

La nouvelle patronne de l’Organisation des femmes du Front populaire ivoirien (OFFPI), est passée haut les mains lors de l’élection, le 30 novembre, de l’organisation des femmes du Front populaire ivoirien (OFPI). Une élection qui clôture le renouvèlement des instances du parti après la réélection de Pascal Affi N’Guessan à la tête de son parti et l’élection du président des jeunes. Elle succède ainsi, à l’issue du 4ème congrès ordinaire de l’OFFPI à Christine Konan à la tête de cette structure spécialisée du FPI. Elle a été élue avec 1935 voix sur 2005 votantes soit 96,51 % de voix, 50 bulletins nuls et 20 bulletins blancs. Une écrasante victoire qui lui donne une grande légitimité auprès de ses paires.

Carrière pleine  En 1978, alors qu’elle finit ses études de droit,   Anne Gnahouret Tatret atterit au poste de  Chef du service juridique au Port Autonome de San Pedro (PASP). Elle y restera jusqu’en 2000. Ses occupations ne l’éloignent pas pour autant de la politique. En 1995, elle milite discrètement au sein de FPI et se rapproche de feu Emile Boga Doudou dont elle devient l’une des filleuls politique. Ainsi au sein de son parti, elle occupe de nombreuses fonctions dans l’organigramme de son parti. D’abord Secrétaire nationale chargée de l’immigration et de l’humanitaire en 2014. Elle assume  par la suite la fonction de vice-présidente du FPI, toujours chargée de l’immigration et de l’humanitaire de 2016 à 2018. Depuis 2018, elle occupe le poste de vice-présidente du parti chargé de la région du Lôh-Guiboua. Elle est à juste titre, nommée en 2000 quand don parti accède au pouvoir au poste de directeur des affaires politiques au ministère de l’Intérieur et de la sécurité, auprès du ministre d’Etat, feu Emile Boga Doudou. Elle y passe deux ans et devient de plus en plus active au sein de son parti. Dès 2002, elle accède au corps de diplomate et est nommée successivement Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire en Angola, au Mexique et à Cuba. Quand Laurent Gbagbo tente de confisquer le pouvoir après l’élection présidentielle de 2010, il la nomme ministre et lui confie le portefeuille de la Solidarité, de la Reconstruction et de la Cohésion sociale. Elle n’aura pas le temps de s’installer à son fauteuil avant avril 2011. Proche de ma soixantaine, Anne Gnahouret indique avoir assez d’énergie pour « soulever des foules » au profit de son parti.

Ange-Stéphanie DJANGONÉ

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité