Adama Toungara, une retraite dorée

Nommé le 4 avril 2018 Médiateur de la République, à la surprise générale, Adama Toungara occupera ce poste durant les six années à venir. Une nomination qui sonne comme le chant du cygne pour un homme politique controversé, mais qui a toujours su garder la tête hors de l’eau.

À la tête de la mairie d’Abobo depuis 2001, Adama Toungara est constamment  sous les feux des critiques pour ses actions, jugées insuffisantes voire inexistantes, dans cette grande commune populaire d’Abidjan, l’un des fiefs du Rassemblement des républicains. La longévité du maire Toungara aux commandes de cette collectivité locale n’a pas pour autant apporté un impact sur l’amélioration des conditions de vie des administrés. Paradoxalement, ceux-ci lui ont toujours renouvelé leur confiance lors des joutes électorales.

Le pétrolier Très avare en paroles, l’ancien Conseiller spécial de Félix Houphouët Boigny (1981 - 1993) apparait comme un redoutable animal politique, qui a toujours su manœuvrer pour se maintenir dans l’estime de son électorat. Titulaire d’un master en ingénierie pétrolière obtenu à l'Université de Californie du Sud en 1971, il a été le premier directeur de la Petroci et de la Société ivoirienne de raffinage. Il est à juste titre considéré comme le père de l’industrie pétrolière ivoirienne et tous les textes qui régulent ce secteur portent sa marque. Entré au gouvernement en décembre 2010, l’inamovible ministre des Mines, du pétrole et de l’énergie de Côte d'Ivoire n’en sortira qu’en janvier 2017, à la faveur d’un remaniement ministériel. À la tête de ce ministère, il avait mis au pas les sociétés minières et pétrolières qui ne mettaient pas en valeur les permis octroyés par l’État. Mais le portefeuille des Mines lui sera retiré trois ans plus tard. Fidèle compagnon du Président Alassane Ouattara, celui qui a été l’un des principaux soutiens financiers du RDR durant plus d’une décennie, a rebondi auprès du Président Ouattara en qualité de Conseiller chargé des questions liés à l’énergie et au pétrole, avec rang de ministre. Son implication dans le règlement du conflit portant sur la frontière maritime entre le Ghana et la Côte d’Ivoire n’avait pourtant en rien changé la décision des juges sur la question.

À quelques mois des élections municipales, et au moment où des indiscrétions le donnaient comme candidat pour rempiler à la tête de la mairie d’Abobo, Adama Toungara, 75 ans, sort de la politique pour une retraite paisible en tant que Médiateur de la République, étant donné que cette fonction lui interdit de prétendre à d’autres postes de responsabilité, au sommet de l’État comme ailleurs. Une façon subtile, pensent certains observateurs, pour le chef de l’Exécutif ivoirien de contraindre l’un de ses proches à prendre du recul.

Malick SANGARÉ      

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/06/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Premier ou troisième mandat ?

Longtemps avant l’élection présidentielle de sortie de crise, en 2010, l’on en connaissait les candidats. Pour celle de 2020, il va falloir patienter. Face aux ambitions dive...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité