Droits de l’Homme : La Côte d’Ivoire au Conseil de l’ONU pour 3 ans

Après avoir multiplié les textes de loi, la Côte d’Ivoire a été élue le mardi 13 octobre au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Un soulagement pour les autorités.

Le retour de la Côte d’Ivoire dans les instances internationales avait été l’une des batailles du Président Alassane Ouattara. Fin 2011, il avait multiplié les appels du pied à la communauté internationale pour dire que son pays était de nouveau fréquentable et pouvait siéger dans les différentes instances. Après deux mandats à la tête de la CEDEAO, la Côte d’ivoire avait fait son entrée au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU). Aujourd’hui, c’est un pas de plus, dans un contexte où des organisations de défense des droits de l’Homme tirent à boulets rouges sur la situation en Côte d’Ivoire.

Longue bataille La Côte d’Ivoire, le Gabon, le Malawi et le Sénégal ont été élus membres du groupe des États d’Afrique, qui avait quatre sièges à pourvoir au Conseil des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations unies, pour un mandat de trois ans (2021 - 2023). Cette élection peut être considérée comme la reconnaissance internationale des efforts de l’État de Côte d’Ivoire qui, depuis le 30 novembre 2018, s’est doté une Institution nationale des droits de l’Homme (INDH), par le texte 2018/900 du 30 novembre 2018, conforme aux principes de Paris. C’est un bond pour les défenseurs de droits de l’Homme ivoiriens. Mais ces derniers estiment qu’après son retrait du protocole de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP), le pays a tout de même perdu des points en la matière. La Côte d’Ivoire se réjouit d’avoir obtenu 182 voix contre 6. Au total, le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, qui siège à Genève, est composé 47 États membres, qui sont élus directement et individuellement au scrutin secret, à la majorité des membres de l’Assemblée générale. La composition du Conseil respecte le principe d’une répartition géographique équitable, les sièges étant répartis comme entre les groupes régionaux. Le Conseil des droits de l’Homme a la responsabilité de renforcer la promotion et la protection des droits de l'Homme autour du globe. Il est en mesure d'examiner toutes les questions et situations en lien avec les droits de l'Homme qui nécessitent son attention, et ce tout au long de l'année.

Yvann AFDAL

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 22/10/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité