Antoine Konan N’dri , D’un camp à l’autre

ANTOINE KONAN N’DRI

Militant de l’UDPCI, Antoine Konan N’dri a posé ses valises au PDCI le 22 juin, après un passage au RHDP. Élu sous une bannière indépendante, il se présente comme le premier cadre du Grand centre qui quitte le RHDP pour le PDCI.

Jusque-là, les observateurs de la scène politique était habitués aux départs de cadres ou élus de l’opposition vers le Rassemblement des houphouëtistes pour la paix et la démocratie (RHDP). Quelques rares ont fait mouvement dans le sens inverse. Premier du genre dans un bastion favorable au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le départ de Konan N’dri du RHDP sonne pour les militants du PDCI comme le premier pas d’une longue série de retours ou d’arrivées de cadres au sein de cette formation afin de booster la campagne d’Henri Konan Bédié.

Transhumance « Je me reconnais aujourd’hui militant du PDCI. Antérieurement, j’étais militant de l’Union pour la démocratie et la paix (UDPC). J’ai été élu dans la circonscription électorale de Toumodi en candidature indépendante ». Lorsqu’il lançait ces propos le 23 juin dernier, Antoine Konan N’dri avait la veille rencontré Henri Konan Bédié afin de lui porter la nouvelle de son ralliement. Ce retour dans ce qu’il appelle sa « famille naturelle » se fait au détriment de son parti, l’UDPCI, qui depuis les hésitations de son Président, Albert Mabri Toikeusse, a perdu plusieurs militants et cadres, écartelés désormais entre RHDP et UDPCI. Ce médecin, la cinquantaine montante, député de Toumodi sous-préfecture et membre de la Commission des affaires sociales et culturelles (CASC) du Parlement, était parvenu à mettre à ses pieds RHDP et PDCI en 2018, lors des élections législatives. 6 candidats, dont 4 indépendants, étaient pourtant en lice pour briguer le siège. Exploit qu’il n’a pas pu réaliser une seconde fois, toujours en 2018, lors des élections municipales. Il n’avait récolté qu’un peu plus de 8% des suffrages exprimés, se classant loin derrière le PDCI et le RHDP. Même s’il n’est pas une grande figure du PDCI, dans une région du centre dominé par ce parti, il est clair qu’il compte tout de même des sympathisants au sein de l’électorat de la ville de Toumodi, qui pourrait basculer avec lui au PDCI. « Le plus grand perdant de l’histoire, c’est l’UDPCI, qui perd un élu au Parlement et une base en plein pays baoulé. Le RHDP, qui se sait minoritaire dans la zone, et pour lequel Antoine Konan N’dri jouait un second rôle (Coordinateur associé), compte en réalité sur d’autres gros bonnets, dont Arthur Alloco et la ministre Raymonde Goudou », explique Norbert Kouassi, un cadre de la région.

Yvann AFDAL

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 17/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité