L’association des femmes des « détenus d’opinions » plaide pour une amnistie

L’association des femmes et familles des détenus d’opinions (AFFDO-CI) a pris à témoin la presse nationale et internationale ce 12 avril 2018 pour lancer un nouveau cri de cœur à l’endroit des autorités ivoiriennes afin que celles-ci puissent se pencher sur la situation des « détenus d’opinions » qui sont encore un peu plus de 300 dans les prisons du pays.

Dans sa déclaration la présidente de l’AFFDO-CI Désirée Douati a fustigé les conditions de détention de ces prisonniers qui pour elles sont  « attentatoires, non seulement au droit des prisonniers, mais à leurs vies même». Elle a également indiqué que son organisation poursuivait les efforts diplomatiques afin d’aboutir à une « loi d’amnistie ou tout autres mesures » pouvant conduire à la libération de ces détenus dans les plus brefs délais. Au cas échéant, l’association se réserve le droit d’entreprendre, à une date non encore indiquée, des marches de protestation  sur toutes les prisons du pays afin d’obtenir à l’arrachée la libération de leurs époux, fils et parents.

 

Malick SANGARÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/04/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Libérez la parole !

Libérez la parole ! La parole libère, dit l’adage, et, de plus en plus, les Ivoiriens la demandent. Non pas seulement sur les réseaux sociaux ou dans les bureaux et ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité