L’alchimie Wilmots à l’épreuve

Le retour des anciens sera t-elle bénéfique à la nouvelle génération ?

Le 1er avril 2017 est la date officielle de la prise de fonction du nouvel entraîneur des Éléphants, Marc Wilmots. Dans son projet de relance de la sélection ivoirienne, il entend rappeler les anciens

Arrivé à Abidjan le 21 mars, le technicien belge de 48 ans, Marc Wilmots, devra en deux ans réaliser deux gros objectifs que lui ont assignés ses employeurs : obtenir les tickets pour la Coupe du monde 2018 en Russie et la Coupe d’Afrique des nations en 2019 au Cameroun. Pour y parvenir, l’ex-entraîneur de la Belgique souhaite ramener dans ses filets quelques anciens ténors de la génération dorée. Une option qui soulève des interrogations.                

Exemples mitigés Annonçant la couleur depuis le 22 mars lors d’une conférence de presse, Marc Wilmots a exprimé sa volonté de consulter des anciens cadres en vue de leur retour éventuel en sélection nationale. Allusion faite à Yaya Touré et Salomon Kalou, entre autres, car il manque sans doute un leader au sein de cette jeune génération. Ce ne serait pas une première dans l’histoire du football de voir des joueurs revenir après avoir annoncé leur retraite internationale. On peut notamment citer Pélé, qui s’était retiré à l’issue d’une désastreuse Coupe du monde 1966, avant d’être rappelé pour le mondial 1970, contribuant à ramener le trophée au Brésil. La France, a un degré moindre, s’était inclinée en finale en 2006 face à l’Italie, malgré le rappel des cadres Zinedine Zidane, Claude Makélélé et Lilian Thuram.                           

Des jeunes sous l’éteignoir ? L’option de Willmots ne va-t-elle pas freiner l’élan des plus jeunes au sein de la sélection nationale ? Depuis le départ des anciens cadres, certains tentent de se distinguer par leur style de jeu, notamment Wilfried Zaha et Jonathan Kodjia en attaque, et Frank Kessié et Jean Michael Seri au milieu de terrain, comme lors du match amical contre le Sénégal, qui a abouti à un match nul (1-1) le 27 mars à Paris. Avec tous ces talents, Willmots devra encore observer pour trouver la recette idéale, d’autant plus que l’équipe nationale est en pleine recomposition depuis le succès de Bata en 2015 et l’élimination au premier tour au Gabon en 2017.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 01/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel