Fatima Diasso, une autre étoile à Rio

Fatima Diasso sauve l’honneur des athlètes paralympiques ivoiriens.

Les rideaux sont tombés, le dimanche 18 septembre dernier, sur la 15ème édition des Jeux paralympiques de Rio 2016. La moisson n’a pas été mauvaise pour la Côte d’Ivoire, qui rentre avec une médaille d’argent.

L’on dira que 2016 est l’année de l’athlétisme ivoirien, au vu des performances réalisées par ces spor- tifs à l’international. Après le sacre des taekwondo-in Cheick Cissé Sallah et Ruth Gbagbi, respectivement médaillés d’or et de bronze aux JO de Rio, c’est au tour de Fatima Diasso de faire flotter le drapeau ivoirien dans le ciel brésilien, lors des Jeux paralympiques de Rio. Cette athlète vient d’offrir une médaille d’argent à son pays, à l’issue de la finale du saut en longueur féminin T11 (handicap visuel, cécité totale). Une récompense bien méritée pour cette athlète déterminée.

Des débuts difficiles
À l’entame de ces Jeux, l’équipe ivoirienne avait essuyé deux défaites consécutives, dont celle d’Alidou Diamouténé (-54 Kg masculin) à l’épreuve de dynamophilie le 9 septembre. Alors que la veille, Fatima Diasso se faisait éliminer dans la série du 100 mètres féminin T11. Pour rappel, elle concourait dans deux autres épreuves, le 200 mètres et le saut en longueur féminin T11. Finalement, c’est cette dernière épreuve qui lui sourira, avec une médaille d’argent au bout d’un saut de 4,89 mètres.

Une revanche méritée
Aux Jeux de Londres en 2012, les choses avaient tourné au cauchemar quand, quelques minutes avant de prendre le départ du 100 mètres, Fatima Diasso avait dû déclarer forfait pour cause de déchirure à l’ischio-jambier. Un terrible souvenir qu’elle a tenu à effacer à Rio à travers une performance qui lui a valu les féliciations du Président Alassane Ouattara, via son compte Facebook : « Bravo Fatim pour cette médaille que tu offres à la Côte d’Ivoire. Nous sommes fiers de toi ».

Objectif Tokyo 2020
Hormis l’argent glané par Fatima, d’autres athlètes ivoiriens se sont illustrés au cours de ces Jeux paralympiques. D’abord Richard Benian Duffi, finaliste malheureux au lancer de javelot masculin F40/41 (nains) et au lancer de poids masculin F40. Puis Jean-Luc Noumbo, également finaliste malheureux au 400m masculin dans la catégorie T45/46/47. Avec de telles performances, l’espoir est que Tokyo 2020 soit une autre occasion pour les athlètes ivoiriens de glaner des médailles.

AntHony NIAMKÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/04/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Libérez la parole !

Libérez la parole ! La parole libère, dit l’adage, et, de plus en plus, les Ivoiriens la demandent. Non pas seulement sur les réseaux sociaux ou dans les bureaux et ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité