Crise FIF-Clubs: Le G42 devient G52 et saisit l’inspection générale de l'État

Après le communiqué de la Fif qui refuse d’organiser une Assemblée générale extraordinaire comme le souhaite plusieurs clubs, le G42 a réagi le lundi 15 janvier 2018, au cours d’une conférence de presse. « Nous prenons acte de ce communiqué et allons en tirer les conséquences », a assuré ce groupement qui annonce avoir grossis ses rangs avec dix autres clubs.

Position du G42 après le communiqué de la FIF

 

Au terme d’une analyse  fallacieuse en droit comme en fait, le Comité exécutif de la Fif a déclaré qu’il ne convoquera pas l’Assemblée générale que nous avons demandée. Au lieu de faire droit à notre demande d’organiser une Ag comme les y obligent nos statuts, les membres du Comité exécutif ont choisi d’installer un climat de terreur au sein de notre famille sportive. Nous prenons acte de ce communiqué et allons en tirer les conséquences.

 

Réaction du G42

 

Nous voulons faire plusieurs précisions sur les déclarations intempestives de la Fif. D’abord, toutes les pièces qui ont été transmises au Comité exécutif sont parfaitement valables. Nous tenons aussi à souligner que le Comité exécutif ne saurait être le juge de la régularité des pièces qui lui ont été transmises. Cette compétence appartient à l’Assemblée générale qui vérifie toujours en début de séance, la régularité de sa convocation et l’existence ou non du quorum nécessaire pour délibérer valablement. En outre, c’est à la réception des requêtes individuelles que la Fif aurait dû analyser la recevabilité des pièces qui lui ont été transmises.

 

Le G42 va-t-il organiser l’AG ?

 

Nos statuts disent qu’en cas de défaillance du Comité exécutif, les membres qui ont demandé l’Ag peuvent la convoquer eux-mêmes. Depuis le 29 décembre dernier, le compte à rebours a commencé. Nous allons prendre nos responsabilités et organisé une Ag si cela est nécessaire. A partir du moment où le Comité exécutif dit qu’il ne tiendra pas d’Ag, nous ne sommes plus tenus d’attendre les 30 jours. La balle est dans le camp des clubs. Il y a plusieurs recours. Nous pouvons même bloquer le championnat. Mais pour l’heure, nous sommes dans une posture où nous voulons organiser notre Ag.

 

Affaire du retrait  de 4 clubs

 

Si ces 4 clubs devaient se désister, je pense que logiquement ils nous auraient adressé un courrier nous informant de leur démarche. Jusqu’à ce jour, aucune de ces 4 équipes ne nous a approchés dans ce sens. Curieusement, c’est la fédération qui annonce que des clubs se seraient désistés sans en apporter la preuve. Pour nous, il n’y a donc pas d’équipes qui se sont retirés jusqu’à preuve du contraire.

 

Impact de ces retraits

 

Nous insistons sur le fait que la preuve n’a pas été prouvée concernant ces désistements supposés. Mais le plus important est qu’ils n’ont aucune incidence sur la validité du quorum pour convoquer l’Age. Dès l’instant où le Comité exécutif est saisi par 50% +1 des membres actifs, il est tenu de convoquer cette rencontre. Aucune procédure de rétractation n’est prévue par nos textes et aucune autre possibilité ne s’offre au Comité. D’ailleurs si la Fif parle de 4 retraits, c’est que ces 4 clubs l’ont préalablement saisie.

 

Essoufflement du combat du G42 ?

 

Quand on commençait le mouvement, la Fif a dit que cela ne durerait que quelques jours avant de s’essouffler. Mais ce mépris et ce manque d’humilité a conduit tous les dirigeants de clubs à vouloir reprendre leur association entre leurs mains. Je tiens à annoncer à l’opinion publique que depuis le dépôt de notre requête, d’autres clubs nous ont rejoints. En dehors des 42,  il  y a  10 autres équipes qui ont pris fait et cause pour notre combat et veulent une Ag. Le G42 est donc désormais le G52.

 

Soutien du football féminin

 

Nous avons  le soutien du football féminin. Nous sommes solidaires de leur combat. La situation de cette  discipline est  même  plus grave que celle des  hommes.  Car, le financement vient de la Fifa. Malheureusement, les saisons 2016-2017 et 2017-2018  n’ont pas encore débuté. Nous nous perdons dans les chiffres et les dates. En outre, quand nous jouons, les filles sont soumises à un timing en jouant chaque 3 jours. C’est de l’improvisation. L’exemple du football féminin est la preuve que  nous avons un problème de gestion à tous  les  niveaux.  Que ce soit au niveau financier, humain ou en matière d’organisation.

 

Remous à l’amicale des arbitres

Lire la suite sur fratmat.info

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 17/05/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Plaidoyer pour nos hôpitaux !

Alors que cette semaine nous nous intéressons à la politique des soins gratuits, la mort d’une enseignante à l’hôpital de la commune de Koumassi est venue remett...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité