Ligue des champions : l'Asec inquiète

Les joueurs de l’ASEC Mimosas, en plein passage à vide.

L’ASEC Mimosas, seul représentant ivoirien engagé en Ligue africaine des champions de football aligne des résultats qui laissent présager une suite de compétition difficile pour elle.

Malgré sa victoire (2-1) contre le National Al Ahly d’Égypte le 28 juin, lors de la deuxième jour- née de la Ligue des champions, l’équipe de l’ASEC Mimosas ne rassure pas, eu égard à ses performances de ces dernières semaines. Battus lors de la 1ère journée sur ses bases à Abidjan par les marocains de Wydad athletic club (Wac) de Casablanca (1-0), les Jaune et Noir ont réussi un hold-up parfait en allant s’imposer en Égypte. Ils croiseront samedi 16 juillet le Zesco United de Zambie, classé 3ème avec 3 points, à égalité avec l’ASEC. En attendant cette rencontre comptant pour la 3ème journée de la compétition, les poulains de Me Roger Ouégnin, président du club, montrent quelques signes de fébrilités sur le plan local. Le limogeage de l’ancien coach, Jean-Marie Assoumou, en mars dernier, et son remplacement par Siaka Traoré, dit Gigi, n’a pas changé grand-chose. En 21 journées du championnat national, l’équipe ne totalise que 31 points, avec seulement 7 victoires, contre 10 nuls et 4 défaites. Elle occupe la 6e place, à 5 longueurs de l’AS Tanda, 36 points, et 4 de l’AS Denguélé d’Odienné, 35 points.

Une attaque décevante

Pis, lors des cinq derniers matches, les protégés de « Gigi» n’ont enregistré qu’une seule victoire (1-0), lors de la 20ème journée en retard jouée jeudi face à l’AS Denguélé. Avant ce match, le dernier succès des « Mimos » remontait au 28 mai, à l’occasion de la 16ème journée face au stade d’Abidjan (2-0). Une inefficacité de l’attaque qui inquiète les actionnaires (Ndlr, supporters de l’Asec) et le public sportif ivoirien, conscient que ce club a vu passer parmi les plus grands Éléphants: Yaya Touré, Salomon Kalou, Gervinho, ou encore Kolo Touré, formé sur place. Leurs successeurs Youssouf Dao, Gbagbo Junior, Zakri Krahiré et autre Marc Goua, restés longtemps muets devant les buts adverses, devront redoubler d’efforts pour permettre à leur club de soulever pour la seconde fois le trophée le plus prestigieux du foot africain, au niveau des clubs.

Lambert KOUAMÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 01/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel