Mondial 2018 : Les cinq quipes africaines au scanner | Journal d'Abidjan

Mondial 2018 : Les cinq quipes africaines au scanner

Jusquoù peuvent aller les cinq représentants africains ?

une semaine du dbut de la Coupe du monde en Russie, chaque Nation qualifie affte ses armes. Cinq slections reprsentent lAfrique et elles esprent titiller les grands du football.

À partir du 14 juin prochain, tous les yeux seront rivés vers la Russie pour la Coupe du monde de football, le plus grand événement sportif de l’année 2018. 64 matches avec 32 pays qui rêvent du toit du monde, un mois de compétition et cinq Nations africaines qui veulent écrire l’histoire en brandissant cette fameuse coupe, qui n’a encore jamais été ramenée sur le continent. Égypte, Tunisie, Maroc, Nigéria et Sénégal : quels sont leurs forces et leurs faiblesses ?

Forces et faiblesses Logée dans la poule A, avec la Russie, l’Arabie Saoudite et l’Uruguay, l’Égypte, entrainée par l’Argentin Hector Cuper, est très attendue, avec son attaquant vedette Mohamed Salah. Auteur d’une belle saison avec Liverpool et finaliste malheureux de la Ligue des champions 2018, Mo Salah pourrait cependant rater les trois premiers matchs de son pays, suite à la blessure contractée contre le Real de Madrid le 26 mai dernier. Un coup dur pour les Pharaons, qui peuvent cependant compter aussi sur Essam el-Hadari (Al-Taawoun) et Ramadan Sobhi (Stoke City), des joueurs tout aussi talentueux. Dans le groupe G, la Tunisie disputera sa cinquième phase finale d’un Mondial face à la Belgique, au Panama et à l’Angleterre. Conduite par son entraineur Nabil Maaloul et avec une assise solide, l’équipe n’a encaissé que quatre buts durant les éliminatoires. Un système de jeu axé sur un milieu à cinq éléments permet à la Tunisie de varier les combinaisons et profiter des qualités techniques et du sens du but de ses talents offensifs, Youssef Msakni à gauche et Wahbi Khazri à droite.

Quant au Maroc, il retrouve le Mondial après 20 ans d’absence. Présent dans la poule B, dite poule de la mort, il sera face au Portugal, champion d’Europe en titre, à l’Espagne (Championne du monde 2010) et à l’Iran. Coachés par Hervé Renard, les Marocains ont retrouvé une assise défensive à la hauteur de leurs ambitions. Avec zéro but encaissé et onze inscrits durant la phase éliminatoire, les Lions de l’Atlas présentent un beau visage, avec comme maillon fort le duo Mehdi Benatia (Juventus Turin) et Romain Saïss (Wolverhampton). Mais l’équipe pourrait être handicapée par le manque d’un buteur de classe internationale. L’équipe du Nigéria, les Super Eagles, disputeront la sixième Coupe du monde de leur histoire. Très exigeant, leur sélectionneur allemand Gernot Rohr a remis l’équipe sur les rails en trouvant la bonne formule entre la nouvelle génération, emmenée par Alex Iwobi et Wilfried Ndidi, et l’ancienne, représentée par John Obi Mikel et Victor Moses. Cela devrait permettre aux Nigérians, positionnés dans le groupe D avec l’Argentine, l’Islande et la Croatie, d’accéder pour la première fois aux quarts de finale d’un Mondial.  Néanmoins, des interrogations subsistent autour de la défense et du gardien, avec l’absence de Vincent Enyeama. Selon les spécialistes du football africain, elles pourraient pénaliser les Super Eagles.

Dernier représentant africain, le Sénégal. Pour sa deuxième Coupe du monde, 16 ans après l’épopée asiatique de 2002, les Lions de la Teranga ont hérité du groupe H, avec la Pologne, le Japon et la Colombie. La poule la plus ouverte, dit-on. Conduit par son attaquant vedette Sadio Mané, coéquipier de Mohamed Salah à Liverpool, le Sénégal pourrait bien tirer son épingle du jeu. « Il a des joueurs individuellement très forts, qui sont agressifs avec ou sans ballon. Il sera difficile de battre cette équipe. Il ne faut pas lui laisser des espaces, sinon tu n’as aucune chance », a déclaré l’entraineur du Luxembourg, Luc Holtz, le 1er juin, après un match amical contre le Sénégal. « Rien ne sera facile. Mais mes joueurs ont les qualités pour écrire une nouvelle page de l’histoire du football sénégalais », a affirmé, confiant, l’entraineur sénégalais Aliou Cissé.

Anthony NIAMKE

LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 09/08/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle gnration

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité