Binationaux : La Côte d’ivoire lésée

Le dimanche 4 novembre, l’attaquant ivoirien de Lille Jonathan Bamba a préféré les Bleus aux Éléphants. Ce énième refus d’un joueur potentiel de la sélection nationale pose bien des interrogations.

Sur le plateau de l’émission Téléfoot de la chaîne française TF1, le 4 novembre, l’attaquant franco-ivoirien des Dogues (Lille) Jonathan Bamba a annoncé sa préférence pour l’équipe de France  au détriment de la sélection ivoirienne. « Je suis Français, j'attendrai le coup de fil du coach (Didier Deschamps). À moi d'être performant », a lancé le joueur de 22 ans. Évoluant aux côtés de son compatriote Nicolas Pépé, Jonathan Bamba brille de mille feux en ce moment avec Lille, actuel 2ème de la Ligue 1 Conforama. Avec sept buts et une passe décisive à son actif, il aurait été d’un grand apport aux Éléphants, en pleine mutation en ce moment. C’est un nouveau dossier sur lequel échoue la Fédération ivoirienne de football (FIF), après ceux du milieu de terrain offensif de la réserve du FC Barcelone Ballou Tabla, qui a choisi de jouer pour le Canada, de Tiémoué Bakayoko (Milan AC), qui préféré les Bleus ou encore de Joris Gnagnon, qui avait opté pour les Éléphants avant de changer d’avis pour la France.

Reconnaissance Les internationaux qui choisissent leur pays d’accueil plutôt que leur pays d’origine y sont pour la plupart nés ou arrivés en bas âge. Du coup, ils n’ont aucune notion des réalités africaines. C’est le cas par exemple de Ballou Tabla, dont le choix pour le Canada est une reconnaissance vis-à-vis du pays qui l’a adopté dès son plus jeune âge et lui a fourbi toutes ses armes. « C’est un pays qui m’a donné beaucoup et je dois lui donner en retour », explique-t-il. En outre, l’organisation et le professionnalisme hasardeux des différentes fédérations en Afrique sont également des facteurs qui poussent de nombreux binationaux à refuser la sélection, souligne le consultant sportif, Patrick Guitey. « Les conditions de jeu ne sont pas réunies et les différentes crises au sein des fédérations, entre autres, ne donnent pas envie à ces binationaux de venir en sélection africaine », affirme-t-il. En fait, si la Côte d’Ivoire bénéficie des prouesses de certains de ses binationaux, comme Maxwel Cornet ou Wilfried Zaha, c’est parce que leurs chances d’évoluer avec leur second pays étaient plutôt minces.

Anthony NIAMKE  

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 16/05/2024
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Pour les humains et pour la planète

La 27ème édition de la Conférence annuelle des Nations unies sur le Climat, la COP27, s'est ouverte il y a quelques jours à Sharm El Sheikh, en Égypte. ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink Backlinks Checker backlink sales betpas restbet supertotobet mersin escort canlı bahis gaziantep escort Viagra 100 mg fiyat Kamagra Jel fiyat Cialis 20 mg fiyat kalpli sigara marlboro double fusion captain black tekirdağ escort balıkesir escort çanakkale escort

cialis eczane fiyatları

penis sertleştirici ilaçlar ve isimleri

penis sertleştirici hap çeşitleri

degra

lifta

viagra

kamagra jel

cialis fiyat

cialis

viagra fiyat

viagra

Ankara Escort Ä°zmir Escort Antalya Escort Samsun escort Ankara escort Antalya escort