Résidences universitaires de Cocody : La FESCI accusée de confisquer les chambres

Ce sont les plaintes émanant de plusieurs étudiants. Depuis la disponibilité des admissions en chambre, beaucoup affirment être dans l’incapacité d’obtenir les chambres auxquelles ils ont droit.

Il y a du grabuge dans les résidences universitaires. Les étudiants qui n’ont plus droit à une chambre refusent de débarrasser le plancher. Et ceux qui viennent d’en bénéficier ne peuvent pas avoir accès à leurs dortoirs.

Un premier dossier sur lequel devra se pencher le tout nouveau Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Allah Saint-Clair, alias « National Makélélé ». Dans les faits, les étudiants accusent l’organisation d’être derrière cette affaire « mafieuse ».

Une vielle pratique La FESCI, notent plusieurs étudiants interrogés, confisque de nombreuses chambres dans les résidences universitaires de Cocody, au nez et à la barbe des autorités. Le Président du Comité des résidents du campus de Cocody, Charles Kisito Fangman, signale que ces pratiques sont légion chaque année et sont l’œuvre d’étudiants affiliés à la FESCI. Alors que les admissions 2018 - 2019 sont disponibles depuis quelques jours, de nombreux étudiants sont obligés de renoncer à leur autorisation de loger dans les résidences universitaires. Le même phénomène, d’après Charles Kisito, s’était produit en 2015, quand le bâtiment H3 de l’université Félix Houphouet-Boigny avait presque été pris en otage par la FESCI. « Aujourd’hui, l’administration est obligée de négocier avec elle. Et c’est ce qui se fait depuis quelques jours. Certains étudiants ont réussi à regagner leurs chambres grâce à ses discussions. Et elles continuent », explique M. Fangman. Des accusations réfutées par la FESCI. « Tous ceux qui nous saisissaient pour ces cas, on les installait dans leurs chambres sous la mandature passée. Autant le numéro d’Assi Fulgence Assi était à la portée de tous, autant celui du « National Makélélé » sera disponible. Il faut que les étudiants sachent que certains utilisent le nom de la FESCI pour des agissements qui ne l’honorent pas. Ce sont des agissements qui doivent cesser », ajoute l’ancien responsable de la communication du bureau sortant, Yao Silver Kouamé, alias Kennedy. Au niveau du CROU-A1, un proche collaborateur de la directrice générale assure que l’administration, depuis la disponibilité des listes d’admissions, s’est assurée que les étudiants qui ont droit à la chambre s’y trouvent effectivement. Les quelques cas de refus rencontrés, note-t-il, ont été vite corrigés. Sauf que les plaintes sont de plus en plus nombreuses contre cette nébuleuse…

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité