Mamadou Soro joue et perd

Accumulant les défaites, Mamadou Soro devra passer la main à Mesmin Komoé.

La crise post-électorale que connait la Mugefci, touche à sa fin. La liste Union-solidarité-Espoir du candidat Mamadou Soro après avoir perdu devant le comité électoral, vient de subir une défaite en justice.

Candidat malheureux à l’élection des délégués à la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’état de Côte d’Ivoire (Mugefci)  du 24 septembre dernier, la liste Mamadou Soro, président du conseil d’administration qui conteste les résultats, s’essouffle au fil des procédures.  Débouté par le conseil électoral après avoir saisie cette dernière pour irrégularité portant sur le scrutin, les mandants de Mamadou Soro ont mordu la poussière en justice le 24 octobre. Même s’ils comptent poursuivre leur action auprès du juge de fond, cela n’empêche en rien la prise en fonction de Mesmin Komoé à la tête du conseil d’administration de cette mutuelle.

Mauvais joueur ?C’est le terme qui ressort à chaque sortie du président sortant du conseil d’administration de la Mugefci. Selon Mamadou Soro, plusieurs irrégularités ont été constatées lors du scrutin du 24 septembre dernier, notammentla non-publication de la liste électorale avant le vote, des mutualistes empêchés d’exercer leur devoir de vote, des personnes identifiées pour avoir voté dans plusieurs bureaux de vote, la participation de non fonctionnaires au scrutin, la fermeture de certains bureaux de vote avant l’heure de bouclage. Pis selon lui, le Comité électoral national a rendu électeurs des mutualistes qui ne remplissent pas les conditions de délai, particulièrement les nouveaux fonctionnaires et élèves fonctionnaires. Et la liste électorale qui devait comporter au moins 300 000 mutualistes ne présentait que 174 852, soit au moins 125 175 mutualistes exclus. Face à tous cela, un recours judiciaire a été engagé pour annuler et faire reprendre les élections des délégués régionaux de la Mugefci. Des accusations balayées du revers de la main par le comité electoral, confirmant la victoire du camp adverse.

Échecet Matt Suite à la requête déposée auprès des juridictions compétentes, la décision de justice aura été en défaveur du camp Mamadou Soro. « Notre objectif était de faire suspendre par le juge, l’assemblée générale convoqué par le comité électoral national pour élire le conseil d’administration de la Mugefci. Mais celui-ci ne voit pas l’urgence de le suspendre », nous explique, le porte-parole du collectif des candidats requérants, Jean-Yves Abonga. Un second revers pour le camp Mamadou Soro dans cette affaire, qui cependant, garde espoir sur la décision qui émanera du juge de fond.« Nous faisons confiance à la justice et nous irons jusqu’au bout pour que la lumière soit faite sur cette affaire », déclare-t-il. Joint par JDA pour se prononcer sur la question, le nouveau Président du Conseil d’Administration de la Mugefci, Mesmin Komoé, s’est abstenu de tout commentaire, préférant se conformer aux différentes décisions du comité électoral et de la justice.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/11/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Rendez-vous manqué !

Le maigre espoir de voir l’équipe nationale en Russie en 2018, lors de la Coupe du monde de football, s’est envolé à la 25ème minute du match contre le Mar...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité