Retraite par capitalisation : Du nouveau pour les fonctionnaires

La retraite par capitalisation augmentera les pensions pour les retraités.

La Caisse générale des retraités et agents de l’État (CGRAE) est en pleine mutation depuis quelques années. De nombreuses réformes sont entreprises en vue de la rendre plus fonctionnelle et, partant, pour faciliter la vie des retraités, avec aujourd’hui la mise en place d’un régime complémentaire, par capitalisation.

Les fonctionnaires devraient
se frotter les
mains. Dans le cadre de
la réforme du système public
de retraite et de la mise en
oeuvre de la Stratégie nationale
de protection sociale (SNPS),
le gouvernement instaure un
régime de retraite complémentaire
par capitalisation pour les
fonctionnaires et agents de
l’État. Avec le système de retraite
par répartition en vigueur
actuellement, les cotisations
des actifs servent directement
à financer les pensions des
retraités. La retraite par répartition
s’appuie donc sur la solidarité
intergénérationnelle et
elle connait de grandes difficultés.
Selon certains experts, le système de retraite par capitalisation
se présente comme
une alternative sérieuse au système
actuel. Il perçoit les cotisations
et en assure la gestion
financière, en les accumulant
pour constituer un capital qui s'accroit de ses fruits, intérêts
ou autres. Cela, jusqu’au moment
où le salarié ayant cotisé
fait valoir ses droits à la retraite.
Unanimité Outre la réforme
des pensions publiques instaurée
en 2012, qui visait, selon
le Directeur général adjoint de l’IPS - CGRAE, Eugène Niankan,
à « sauver le régime par
répartition en lui garantissant
une plus grande pérennité et à
réfléchir aux modalités de renforcement
du pouvoir d’achat
des fonctionnaires et agents
de l’État qui vont en retraite
», l’institution en charge des
fonctionnaires retraités entend
également mettre sur pied un
régime complémentaire de
retraite par capitalisation. Un
projet présenté à l’ensemble
des partenaires sociaux en novembre
dernier et qui semble
avoir obtenu l’assentiment des
représentants des syndicats de
fonctionnaires. Pour Gnagna
Zadi, porte-parole de l’Intersyndicale
des fonctionnaires,
la capitalisation leur permettra
d’ajouter une « béquille à
leur pension », s’ajoutant à la
retraite traditionnelle. Il s’agira
d’une nouvelle cotisation
mensuelle (à partir de 10 000
francs CFA), facultative pour
les anciens fonctionnaires et
obligatoire pour les nouveaux.
Elle leur sera reversée sous
forme de pension, à hauteur de 60% de l’épargne, une fois à
la retraite, a-t-il expliqué. Sans
être forcément révolutionnaire,
car déjà proposée par des
sociétés d’assurance à leurs
clients, cette réforme devrait à
terme assurer une retraite plus
confortable aux fonctionnaires
ivoiriens.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/07/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité