Enseignement technique : Le Canada veut appuyer la Côte d’Ivoire

Pour la mise à niveau de l’enseignement technique et la formation professionnelle, le Secrétariat d’Etat de cet ordre d’enseignement en Côte d’Ivoire multiplie les contacts à l’étranger. Après la Suisse, il y a quelques jours, c’est autour du Canada de venir explorer les voies d’une coopération avec la Côte d’Ivoire dans le domaine de la formation professionnelle. C’est dans ce cadre qu’à l’invitation du Secrétaire d’Etat, Mamadou Touré, une mission canadienne a séjourné à Abidjan du 4 au 7 Février 2018. La restitution de la mission a eu lieu ce mercredi 7 février 2018, au cabinet du Secrétariat d’Etat. La délégation du Groupe des collèges communautaires canadiens était à Abidjan pour proposer au Secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement technique et la formation professionnelle, Mamadou Touré, la création à Abidjan d’un institut polytechnique canadien d’Afrique francophone sous forme de campus délocalisé. Ce projet sous- régional, selon les promoteurs, vient pour aider à renforcer les compétences et à maximiser le potentiel humain de l’espace UEMOA par la mise à disposition des programmes de formation technique, technologique et professionnelle de haut niveau. En clair, la création de ce campus vise à combler les déficits en matière de main-d’œuvre qualifiée, d’améliorer les perspectives d’emploi et d’assurer la compétitivité dans l’espace UEMOA. Hubert Bénoit, président directeur général des Collèges et Instituts Canadiens a expliqué que les formations vont porter sur l’agriculture, l’industrialisation, le secteur minier et la technologie de l’information.       La gestion quotidienne des activités du campus sera assurée par une direction Générale sous la forme privée.   Le corps professoral, l’encadrement pédagogique et administratif seront composés de Canadiens, de personnels du pays d’accueil et d’autres ressources de la sous-région. Après trois jours marqués par des rencontres avec le secteur privé et des structures sous-tutelle du Secrétariat d’Etat, la mission canadienne s’est félicitée de l’intérêt qu’a porté les autorités ivoiriennes à ce projet. Elle a fait savoir qu’elle attend de la partie ivoirienne la mise à sa disposition d’un espace viabilisé avec bureau construit, un pool d’entreprises et  un appui pour obtenir le financement pour le démarrage du projet. Toujours, à ce sujet, la mission a indiqué que d’autres étapes sont annoncées si l’Etat de Côte d’Ivoire donne son accord de principe. Alexis Ahonzo qui a représenté le Secrétaire d’Etat à cette séance de travail a rassuré la partie canadienne de la volonté de Mamadou Touré à accueillir ce projet pour le règlement définitif de la question de l’employabilité.

Malick SANGARE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/10/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité