Lutte contre le trafic d’espèce protégée : 8 trafiquants arrêtés avec 3000kg d’écailles de pangolins

Fin d’une longue activité illégale pour 8 trafiquants d’écailles de pangolins.  Le 7 juillet dernier, ils ont été mis aux arrêts par l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale (UCT,). Ils appartenant à un réseau organisé qui opéraient dans le trafic illicite d’espèces intégralement protégées.

Pris sur les faits dans un quartier des 2 Plateaux à Cocody, les 8 indélicats n’ont pas eu d’autre choix que de passer aux aveux.  Les 3000 kilogrammes d’écailles saisis ont une valeur marchande de plusieurs dizaines de millions de francs CFA selon les experts en protection de cette espèce protégée. C’est environs 4000 pangolins qui ont été tués entre la Côte d’Ivoire, le Libéria et la Guinée Conakry pour en arriver à cette quantité d’écailles, révèlent les experts.

Les quidams ont été entendus par les agents de l’UCT. Ils seront incessamment déférés devant le parquet d’Abidjan pour répondre de leurs actes.

Pour rappel, le commerce illégal des espèces sauvages est un crime organisé transnational qui occupe le 5ème rang des commerces illicites dans le monde après la drogue, les armes, le blanchiment et le trafic d’être humain.

Malick SANGARE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 08/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel