Covid-19 : Le personnel de santé alerte

Dans la prise en charge de la pandémie à coronavirus, certains cadres de la santé font des révélations… à vous rendre malade.

C’est l’un des aspects dans la gestion de la pandémie à coronavirus qui passe inaperçu. Mais qui n’en est pas moins préoccupant. Selon plusieurs responsables de santé, certains membres du personnel sanitaire ne croient pas à l’existence de la Covid-19. Pis, dans quelques cliniques, le personnel malade contamine les patients. En témoigne Sylla Vazoumana, Secrétaire général du Syndicat national des préparateurs et gestionnaires en pharmacie de Côte d'Ivoire (SYNAPGPCI). « Nous avons, dans le cadre des opérations de terrain de la Coordisanté, fait des constats aberrants. Comment voulez-vous que les efforts de l’État portent si au sein du personnel de santé, certains n’y croient pas, s’il y a une banalisation de la maladie ? Parce que c’est le cas », se désole l’ingénieur technique, option préparateurs et gestionnaire de pharmacie, qui exerce au CHR d’Abobo. Membre important de la Coordisanté, Sylla Vazoumana signale également des cas où c’est le personnel malade qui contamine les patients venus se faire examiner pour d’autres pathologies. « Nous n’avons pas mis en place des tests spécialement pour le personnel dans les hôpitaux. Celui qui veut faire son test fait comme n’importe quel citoyen. Il se rend dans un centre », regrette-t-il. Tout en lançant un appel au personnel de santé pour qu’il prenne conscience de la gravité de la maladie, il incite également les Ivoiriens à faire des efforts dans le suivi des mesures barrières. Au Synapgpci, on se réjouit qu’aujourd’hui la gestion des stocks soit satisfaisante. « Nous sommes les poumons des hôpitaux. Nous approvisionnons les services en intrants, en médicaments, en outils de protection des malades et du personnel dans la lutte contre la Covid-19 », explique-t-il.

« Dans la gestion quotidienne, il y a des ruptures, mais des ruptures qui ne durent pas. C’est pour cela que nous tirons notre chapeau à la Nouvelle pharmacie de santé publique (NPSP), qui a recruté beaucoup de personnes pour la répartition du matériel sur l’ensemble du territoire national », indique M. Sylla. Aujourd’hui, ajoute-t-il, les masques de protections sont en nombre suffisant pour protéger le personnel de santé. Pareil pour les gels hydro-alcooliques. Certains types de médicaments ont été utilisés ou le sont toujours dans le traitement de la Covid-19. Azithromycine ou hydroxychloroquine, d’après le Synapgpci, aucun traitement spécifique n’est établi.

Raphaêl TANOH 

 
 
 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/08/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité