Cité administrative : en attendant les ascenseurs

Le calvaire des usagers loin d’être terminé.

Le 7 juillet dernier, le gouvernement a adopté enConseil des ministres unplan de réhabilitation desascenseurs de la cité administrative du Plateau àAbidjan. Un mois après, leschoses semblent ne pasavoir démarré.

Vendredi 5 août, 08h45 à la Tour C de la cité administrative du Plateau. Un monde fou attend impatiemment l’arrivée de l’un des deux ascenseurs encore fonctionnels. Et dire que six ont été aménagés pour desservir cet immeuble de 22 étages, abritant les ministères de la Communication, de l’Enseignement supérieur, de la Santé, et du Logement. Après 10 mn d’attente, l’une des deux cabines se présente et ouvre ses portes. S’en suit une bousculade pour y accéder. Une fois à l’intérieur, l’on apprend que cet élévateur s’arrête au 11ème étage. Tous ceux qui veulent rejoindre les étages supérieurs devront faire le reste à pied. Une épreuve pour certains visiteurs ou employés d’un certain âge. « À cause des soucis d’ascenseur, j’arrive toujours en retard à mon bureau situé au 21ème étage », marmonne un usager, essoufflé dans la cage d’escalier. Dans les quatre autres tours, le spectacle est le même. Plusieurs ascenseurs en panne attendent la visite des maintenanciers. Pendant ce temps, des files d’attente continuent de se former devant les quelques ascenseurs encore en « vie ». Une situation de plus en plus pénible pour les 10 000 fonctionnaires et agents de l’État exerçant dans les cinq tours de la cité administrative.

Silence radio
Nos démarches pour comprendre cette situation ont buté sur un double mur de silence. D’une part, les ministères concernés par ce dossier et de l’autre, les responsables de l’entreprise OTIS, en charge de l’entretien des ascenseurs. Néanmoins, la présence sur le terrain des agents de cette structure rassure visiblement les usagers des tours administratives, lesquels espèrent voir bientôt la fin de leur calvaire. Le Conseil des ministres du 7 juillet dernier a décidé de procéder au règlement en urgence des impayés : près de 800 millions de francs CFA aux entreprises en charge de la maintenance de ces ascenseurs. Les travaux, attendus avec impatience, devraient permettre la modernisation de l’ensemble des cabines et le remplacement des moteurs de génération ancienne par d’autres, dotés de dispositifs plus économes en énergie.

AntHony NIAMKÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel