Fin du Ramadan : Comment payer la Zakat El Fitr ?

Denrée la plus consommée en Côte d’Ivoire, le riz est la céréale la plus prisée pour l’aumône de fin de ramadan

Ils auront jeûné tout un mois et pour clore cette période de grande générosité, les musulmans devront s’acquitter de la zakat el fitr, une sorte d’impôt, selon l’imam Zakaria Koné de la mosquée d’Abobo-Anador.

Purificateur « Aumône de la rupture » ou « impôt purificateur », selon l’imam Zakaria, la zakat el fitr, aumône couronnant le mois de ramadan est, selon la tradition prophétique, une obligation pour tout musulman et incombe au chef de famille qui a la responsabilité de payer celle de tous ceux dont il a la charge. Selon les explications de cet imam, citant des versets du Coran, elle doit être payée en nature et avec les céréales les plus consommés de chaque pays. « En Côte d’Ivoire, nous invitons nos fidèles à la payer exclusivement en riz ou en maïs, avec une équivalence de 2,5 kg », précise-t-il. Mais d’autres imams, tels que Djiguiba Cissé du Plateau, font une ouverture aux fidèles avec l’option de pouvoir la payer en argent. Tous deux sont pourtant d’accord sur le fait que cela a pour but de « de purifier l’âme de ce qui l’aurait souillée pendant le mois de jeûne. L’homme étant un être imparfait par essence, toutes les paroles futiles et grossières que le jeûneur a pu prononcer durant le mois seront expiées par le fait d’accomplir ce sacrifice », expliquent-ils.

 

Une aide aux plus démunis Au-delà du caractère religieux, les guides religieux  suscités expliquent que cette aumône vise à aider les plus démunis à fêter sans avoir à tendre la main. « Les aumônes sont destinés aux pauvres, aux nécessiteux, à ceux qui sont chargés de recueillir ces dons et de les repartir, a ceux dont les cœurs sont à gagner, aux endettés insolvables », précisent-ils en citant le Coran. Mais, insiste l’imam Zakaria, Il est recommandé de donner cette aumône avant la prière du jour de la fête de Ramadan. « Au-delà de cette période, elle sera considérée comme un sacrifice ordinaire et n’aura plus le sens symbolique que lui confère ce mois de jeûne », met-il en garde. Prévue dimanche 25 ou lundi 26 juin, la fête du ramadan marquera la fin de la période de pénitence des musulmans.

 

Malick SANGARÉ 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 08/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel