Eboulement à Anyama: Où reloger les familles ?

Les victimes du drame d'Anyama ont reçu du soutien.

Depuis vendredi, les pelleteuses louées par les autorités sont à pied d’œuvre à Anyama-Schneider, côté rail, pour retrouver les corps ensevelis sous des tonnes de boue et de gravas, après l’éboulement survenu jeudi. Trois machines ont été engagées pour cette périlleuse tâche. Après 72h, seul un corps a été sorti de terre ce samedi, portant le nombre de victime à 14 pour le moment. Mais le travail est pénible. « Cause de la boue, les pelleteuses ont du mal à manœuvrer sur les lieux. Elles restent constamment embourbées, rendant le travail impossible », explique une source sur les lieux. Dans l’après midi de ce samedi, seule une machine poursuivait les recherches, d’après notre informateur. « La boue a complètement englouti les maisons, il faut retourner toutes cette terre», ajoute notre source, qui n’exclut pas la possibilité que certains corps ne soient pas retrouvés. Du côté des familles déguerpis, beaucoup ont cherché à se reloger chez des proches. C’est notamment le cas pour Aboulaye Touré. « Ceux qui ne savent pas où aller dorment à la mosquée où à l’église », poursuit le jeune rescapé. Après avoir recensé les victimes, la gendarmerie, dit-il, a invité les personnes ayant perdu des proches à venir se signaler. Aucune précision pour l’instant sur la relocalisation des familles déguerpies.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité