Yopougon : funérailles clé en main à la place cp1

Le soir, la place CP1 se transforme.

« Nous sommes organisés depuis 2 ans » se félicite en faisant des demi-cercles avec son fauteuil de bureau, Mathias Douho, loueur de sonorisation et bâches. C’est lui qui est chargé des devis pour les funérailles clé en main à la place CP1 dans la commune abidjanaise de Yopougon-Selmer.

Terrain de foot, lieu de meeting et gargotes en plein air le jour, la place CP1, environ 3 000 m2 de terre rouge nue, devient un funérarium géant de 19h à l’aube, du mercredi au samedi. Des tentes blanches enguirlandées sont dressées ça et là, couvrant chacune un cercueil flanqué de la photo du défunt. En face, les bâches abritant des chaises malaga de toutes les couleurs, sont montées à l’intention des parents et amis venus pleurer leurs morts. Les familles endeuillées semblent indifférentes à la promiscuité bruyante. Chacune y va de son programme. Pendant que certains énumèrent au micro les dons offerts aux ayants droits, d’autres dansent sur une musique zouglou, du coupé-décalé ou de la musique tradi-moderne, privilé- giée comme pour rappeler les origines du défunt. « Il y a parfois ici plus de huit cérémonies de funérailles la même nuit», indique l’un des prestataires des lieux, Mathias Douho, avec l’assentiment de son client Touvoly Bi, qui renchérit: « cela fait un boucan et un désordre énormes puisque chacun joue sa musique ». En effet, presque tous les groupes ethniques de la Côte d’Ivoire ont recourt à ce lieu. « Il faut d’abord une autorisation de la mairie » affirme le prestataire, en montrant un exemplaire du formulaire cosigné par la municipalité et le commissariat.

C’est muni de ce document que le client peut prétendre aux services du syn- dicat des copropriétaires, ces «vieux » riverains pour lesquels cet endroit était à l’origine un espace vert. Selon Mathias Douho, la trentaine, c’est à eux que sont reversées les recettes dont le partage sera fait en fin de mois. « On peut gagner au moins 200 000 francs CFA par mois », avance-t-il. Bien qu’il existe la possibilité d’y apporter toute sa logistique, la place CP1 génère tout un business de la mort. À partir d’un budget de 150 000 francs CFA, un package comprenant diverses prestations de services est proposé : locations de bâches et sonorisation, lits mortuaires, chapelles et décoration, restauration, toilettes publiques, y compris un compteur de la Compagnie ivoirienne d’élec- tricité (CIE), affecté pour l’éclairage de cet espace public.

Michèle IRIÉ 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel