kartal escort
Dcharge dAkoudo : Enfin la fermeture ? | Journal d'Abidjan

Dcharge dAkoudo : Enfin la fermeture ?

Excédées par les ordures, des populations avaient fait de la dcharge dAkouedo un objet de chantage.

Sil y a bien un problme qui donne du fil retordre aux autorits ivoiriennes, cest celui de la salubrit. Depuis des annes ltat peine lui trouver une solution dfinitive et efficace mais ne baisse pas pour autant les bras.

On ne compte plus le nombre d’opérations de choc organisées par les autorités en charge de la salubrité en Côte d’ Ivoire pour faire d’Abidjan une capitale propre et lui redonner son lustre d’antan. Les résultats mitigés enregistrés par ces programmes n’ont cependant pas entamé l’ardeur des dirigeants du secteur, qui ont engagé de nouvelles réformes dont l’un des points marquants sera la fermeture de la décharge d’Akouédo. La plus vieille décharge du pays, qui reçoit quotidiennement 9 000 tonnes de déchets en tous genres, a fini par devenir « un drame écologique », pour parler comme le Directeur de cabinet adjoint chargé de la salubrité au ministère de l’Environnement, de la salubrité et du développement durable (MINESUDD), le Pr Alexandre Nguessan. Les désagréments et problèmes de santé publique que posent la décharge aujourd’hui, du fait de la proximité des habitations qui se sont  agglutinées autour ces dernières années, se sont accrus et les populations riveraines ont accueilli avec une grande satisfaction l’annonce de la fermeture effective du site pour le mois de juillet 2018.

Mutations Le secteur de la salubrité en Côte d’Ivoire va connaitre de profondes mutations dans les mois à venir. Un vaste programme de modernisation de la gestion des déchets est en cours d’exécution, matérialisé au mois de mars dernier par le début des travaux du premier centre d’enfouissement technique à Kossihouen, une bourgade de la banlieue d’Abidjan (Ouest). Selon la ministre du l’Environnement, Anne Désirée Ouloto, cela marque le début d’une marche irréversible vers la modernisation du processus de prise en charge des déchets solides dans le district d’Abidjan. Outre la fermeture de la décharge d’Akouédo, « de nouveaux camions de ramassage des ordures vont remplacer les anciens et assurer un conditionnement plus adapté » a-t-elle ajouté.

Le gouvernement prévoit de réhabiliter le site d’Akouédo en y réalisant des projets écologiques et la construction d’infrastructures socioéconomiques d’ici à 5 à 7 ans. Ils devraient coûter environ 5 milliards de francs CFA. Les villes de l’intérieur du pays ne seront pas en marge de cette nouvelle dynamique. Des centres de groupage seront également construits dans une quarantaine de localités de l’intérieur pour résorber l’insalubrité, qui prend de plus en plus d’ampleur.

Malick SANGARÉ

LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/08/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle gnration

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité