Pré-collecte d’ordures : 6 000 emplois vont être sauvés

Seraient-ils jetés à la poubelle ou recyclés dans la nouvelle politique de salubrité ? Telles étaient les questions que beaucoup se posaient au sujet des pré-collecteurs d’ordures. Eh bien, la réponse est désormais claire.

Le deal n’est pas entièrement conclu mais l’affaire est presque dans la poche. Alors qu’on les croyait menacés, après le choix de nouveaux opérateurs chargés de la gestion des ordures ménagères, les pré-collecteurs d’ordures semblent avoir été entendus après le cri du cœur lancé en décembre dernier. Selon Armel Touali Barthe, Président de la Fédération des pré-collecteurs et prestataires de services urbains de Côte d’Ivoire, ils sont en négociation avec les entreprises de collecte des ordures. À l’en croire, des rencontres ont eu lieu la semaine dernière avec notamment le directeur général de la Salubrité et de lutte contre les nuisances sonores, Lanzeni Ouattara. Même si leur sort n’est pas totalement clarifié dans la nouvelle politique de gestion des déchets ménagers, le principe de les intégrer dans le nouveau système est désormais acquis, selon M. Touali.

Des inquiétudes Surprise, au lieu de négocier directement avec les deux opérateurs choisis, Ecoti SA et Eco Eburnie, ou avec l'Agence nationale de gestion des déchets (ANAGED), ce sont les entreprises de collecte qui sont leurs interlocuteurs. Quand on sait qu’elles sous-traitent à Ecoti SA et Eco Eburnie, le calcul risque d’être compliqué au moment de la paie. Dorénavant, aux dires de Touali Barthe, les pré-collecteurs ne seront plus payés par les ménages. « D’ailleurs, nous ne sommes plus payés depuis maintenant plusieurs mois, avant même le début des négociations, car beaucoup pensaient que nous étions déjà pris en compte et que l’État nous payait », déplore le président de la Fédération des pré-collecteurs et prestataires de services urbains de Côte d’Ivoire. L’essentiel, pour lui, c’est que l’on ait décidé officiellement de les intégrer dans la nouvelle politique, car ce sont 6 000 emplois qui seront sauvés. « On nous a promis que les contrats seraient signés d’ici la fin de cette semaine. Nous espérons que ce sera le cas », dit M. Touali. Une autre chose qu’il juge capitale, c’est la consistance des marchés qui leur seront attribués. À l’ANAGED, on insiste sur le fait ce dossier ne concerne pas la structure, les pré-collecteurs n’étant pas dans leur cahier des charges. Il s’agira donc de s’entendre en pré-collecteurs et collecteurs.

Raphaël Tanoh

Mise en exergue

« Nous ne sommes plus payés par les ménages depuis maintenant plusieurs mois, avant même le début des négociations ».

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/02/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye