Rackets : Le procureur militaire échange avec des hauts gradés

Le commissaire du gouvernement, Ange Kessi, à rencontrer ce jeudi 27 septembre les commissaires de police de différentes division de Côte d'ivoire à l'Ecole nationale de police (ENP)  à Cocody. A l'ordre du jour : Les rackets et bavures commis par certains agents en fonction.

  Revenant sur ces deux fléaux qui handicapent et mettent en péril l'image de cette autorité, le commissaire général a exhorté les différents chefs de division, à doubler d'effort dans la sensibilisation, la formation et dans l'information de leurs agents au sein de leur commissariat. « Si j'ai tenu à vous rencontrer c'est pour vous faire savoir que vous devez  faire attention et vous impliquer dans l’éducation et la formation de vos éléments » a-t-il-fait savoir.

Pour le commissaire du gouvernement, la sécurité de la population dépend des mesures que prennent ces différents chefs dans la formation de ces agents. En outre, il a attiré l'attention des acteurs de sécurité sur l'utilisation des armes dont sont dotés leurs éléments. « les armes sont utilisées pour protéger les honnête citoyens contre les malfaiteurs et gangsters de tout acabit en assurant leur propre sécurité dans des circonstances strictement réglementées par les lois sur l'usage des armes en  situation de maintien de l'ordre, légitime défense, commandement de l'autorité légitime, ordre de la loi » a-t-il ajouté.

 Depuis quelque temps, des bavures sont causées par des agents de police. on note entre autres des tirs ou blessures sur des personnes civiles, la diffusion d'image dégradantes de certains agents de police, des cas de rackets etc.

Marie-Brigitte KOMONDI

À LIRE AUSSI