Le professeur Sery Bailly (FPI) n'est plus

 Désigné par ses camarades du Front populaire ivoirien (FPI) pour lire le mot de Laurent Gbagbo, vendredi 30 novembre nuit à Yopougon, le Professeur Sery Bailly a rendu l’âme ce dimanche 2 décembre.  L’information selon laquelle la maladie l’avait empêché d’effectuer le déplacement avait alors circulée au sein de la foule. Le samedi 1er décembre, il avait été également empeché le "gardien du temple " du FPI à sa dernière demeure.

Selon une source proche de la famille, il avait été admis aux soins  à la Polyclinique internationale sainte Anne Marie (PISAM) en début de matinée de ce dimanche. D’autres sources précisent qu’il devait être transféré vers Paris pour des soins. Cette même source indique que le professeur Sery Bailly avait été victime, trois semaines plutôt d'un accident cérébral alors dans un amphithétatre de l'université félix Houphouet Boigny où il dispensent des cours depuis plus de 25 ans.

Zacharie Séry Bailly , ou Séry Bailly , était un universitaire, écrivain et homme d'histoire ivoirien. Né à 1948, il a été président de la Fondation Harris Memel-Fotê-Jean Jaurès et vice-président de l'Académie des sciences, des arts, des cultures et de la diaspora africaine (ASCAD).

Depuis 1993, il est membre du Front populaire ivoirien (FPI) et a rejoint le gouvernement le 4 janvier 2000 en tant que ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Il sera élu député  le 10 décembre 2000. Mais son passage au gouvernement sera de courte durée. Il en ressort le 13 mars 2003, cédant sa place à Guillaume Soro qui entrait pour la première fois au gouvernement après le déclenchement de la rebellion en 2002. Il a également été membre de la commission nationale de dialogue, vérité et la réconciliation (CNDVR).

Figure de la gauche ivoirienne et a été révélé au public ivoirien par ses activités de chroniqueur. Ses "Chroniques de notre temps", publiées chaque mercredi dans la dernière couverture de l'hebdomadaire ivoirien "Notre Temps" (1991-1994), contribuent à la construction de son image d'intellectuel. Il dépeint les plaies de la société ivoirienne avec un style d'écriture trop poétique que sarcastique. Il est l'auteur de deux essais: Hommage à Tiagouri Tapé "Vraiment" et Deux guerres de transition: Guerres américaine et Guerre ivoirienne. Il a également publié de nombreuses publications scientifiques dans le domaine de l'art et de la civilisation.

 

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 06/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité