1er mai 2019: Amadou Gon rassure les travailleurs

Le chef du gouvernement va transmettre les préoccupations des travailleurs aux Président.

 

Le discours du Premier ministre face aux revendications des syndicats, était assez mesuré, lors de ce 1er mai célébré à la Primature. Au sujet des revendications d’ordre corporative  Amadou Gon Coulibaly a ramené les grévistes au comité du dialogue social.  Depuis quelques mois, a expliqué le Premier ministre, « je remarque avec regret que la trêve sociale a été rompue, malgré les efforts du gouvernement ».  Cela n’est pas « respectable », au dire du chef du gouvernement. Car, ajoutera Amadou Gon Coulibaly, le gouvernement a fait sa part avec notamment la revalorisation salariale, le payement des stocks des arriérés. Pour lui, difficile de comprendre qu’en dépit de ces efforts, le début de cette année 2019 soit marqué par un regain des grèves dans plusieurs secteurs, notamment la santé et l’enseignement. Si les syndicats avaient respecté les engagements de la trêve sociale qui stipule pas de paralysie pendant 5 ans, les Ivoiriens n’en seraient pas là, d’après M. Gon Coulibaly. Tout en revenant sur les conséquences que ces grèves auront sur l’école, il a tout de même félicité la réaction du gouvernement qui a consisté à créer un cadre de dialogue avec les acteurs du front social. Ce qui a permis d’apaiser la tension. Afin de dynamiser cela, il prévoit la création d’un comité de dialogue social dans chaque département ministériel, pour mieux écouter les grévistes. Que ce soit Soro Mamadou, le secrétaire général de la central syndicale humanisme (CSH), ou Hélène Gnonsahi, la 2ème vice-présidente de l’Union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire (Ugtci), les leaders syndicaux ont tous abordé la question de la cherté de la vie.  A la question, le Premier ministre a commencé par expliquer que le prix du kilogramme de nos produits agricoles dépend en grande partie du marché mondial. Mais l’Etat vient en aide aux producteurs, notamment dans le domaine de l’anacarde.  Une convention a été signée avec une importante entreprise d’après Amadou Gon Coulibaly, en vue d’acheter 200 mille tonnes de noix de cajou. Dans le cadre de cette action, à l’entendre, l’Etat a mis en place un mécanisme pour que le prix de 375 FCFA le kilo, fixé par le gouvernement, soit respecté. Le chef du gouvernement a évoqué le programme social (PSGouv 2019-2020) qui a abouti au recrutement de 10 300 enseignants contractuels et qui se poursuivra dans plusieurs domaines. Et aussi les filets sociaux, qui vise à apporter des aides aux familles démunies. Ils ont touché jusqu’ici, 50 000 ménages. Le gouvernement vise 100 000 familles en 2020. Là où Amadou Gon Coulibaly a montré de la fermeté, c’est au sujet du loyer. Les deux mois de cautions et de loyer exigés par la loi, a vociféré le chef du gouvernement, doivent être respectés. A partir de maintenant, d’après le Premier ministre, tout contrevenant sera sanctionné.

Raphaël TANOH

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 20/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité