Abobo : Jusqu’où ira Hamed Bakayoko ?

Après plusieurs années de désordre, la commune d’Abobo en quête de renouveau.

Elles ne l’ont pas vu venir. Hamed Bakayoko a surpris les populations d’Abobo en lançant un vaste programme d’assainissement, qui ne plait pas à tout le monde.

Au lendemain de son élection à Abobo, le maire Hamed Bakayoko a lancé un grand ménage pour donner fière allure à sa commune. Des actions assez osées, qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait osé entamer, de peur de prendre en pleine figure l’ire de la populace.

Course contre la montre Il n’a pas attendu sa prise de fonction pour se lancer dans les travaux, annonçant ainsi une nouvelle ère. Dès le 15 octobre, soit moins d’une semaine après son élection, le nouvel élu déploie les agents de la police municipale pour traquer tous les commerçants installés aux abords de la mairie. Mais celui qu’on surnomme « Abobolais » est en réalité à l’aube d’une opération de plus grande envergure. Des commerçants qui squattent les trottoirs aux rails, rien n’est épargné. Accompagnés d’un important contingent de forces de l’ordre, les bulldozers font le job, sous les cris et les larmes des commerçants. Les quelques jeunes révoltés qui essayent de s’y opposer sont embarqués manu militari par les forces de l’ordre. Le désordre à la casse d’Abobo est ainsi emporté par ce vent d’assainissement et avec lui les nombreux bouchons, fréquents à cet endroit. Parallèlement à ces actions courageuses, plusieurs grandes voies sont ouvertes et des travaux de reprofilage des voiries sont lancés. Même si c’est loin d’être une initiative du maire, nul doute qu’il a influencé la décision du Conseil des ministres, qui a donné son feu vert à ces travaux, inscrits dans le cadre du « Projet d’urgence de la commune d’Abobo » pour un coût global de 173 milliards de francs CFA. L’État a déjà décaissé 20 milliards pour son exécution. Pour le directeur des opérations, Drissa Diomandé, il s’agit avant tout de faciliter la circulation dans la commune. En dehors des infrastructures routières, le projet va s’étendre à plusieurs domaines, tels que la santé, l’éducation et l’insertion professionnelle des jeunes, par la construction d’écoles et de centres de santé et le financement de projets jeunes à Abobo. Si toutes ces actions vont à terme sous le règne « d’Abobolais », il entrera dans l’imaginaire collectif comme celui qui aura sauvé Abobo. Mais Hamed Bakayoko ira-t-il au bout de ses idées, quand on sait qu’une bonne partie de la population commence à rouspéter contre ses actions ? Mais, avant tout, à quel plan songe-t-il pour endiguer le banditisme qui colle à la peau de cette commune ?

Raphaël TANOH

 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye