MUGEFCI : La grogne prend de l’ampleur

Ils avaient débuté par quelques protestations ici et là. Mais le mécontentement persistant des fonctionnaires vis-à-vis des réformes de la MUGEFCI commence à inquiéter.

La crise à la Mutuelle générale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (MUGEFCI) est loin d’être résolue. Une harmonisation des points de vue entre l’équipe dirigeante et les fonctionnaires, qui l’accusent d’avoir engagé des réformes « impopulaires », tarde à voir le jour.

Pas d’avancées Plusieurs semaines après des échanges houleux, la situation ne s’est pas améliorée et les contestations prennent de l’ampleur. Le coût de la carte intelligente initiée par la MUGEFCI-CI, pour dématérialiser les prestations et lutter contre la fraude, n’est pas du goût de nombreux travailleurs. De même que les taux de cotisation. Les médecins et cadres supérieurs de la santé n’en veulent pas. « Ce n’est pas que nous sommes contre la carte intelligente, c’est simplement qu’il n’est pas question qu’un travailleur débourse 10 000 francs CFA pour se la procurer. C’est la MUGEFCI-CI qui en a eu l’idée, alors c’est à elle d’en supporter le coût », explique le tout nouveau Secrétaire général du Syndicat national des cadres supérieurs de la santé de Côte d’Ivoire (SYNACASS-CI), Dr Guillaume Esso Akpess. De même, le relèvement du taux de cotisation du régime Ivoir’Santé de 15 000 à 25 000 francs ne rencontre pas l’adhésion. « C’est une erreur de croire que tous les instituteurs adhèrent à ces réformes. Nous sommes contre. Parce que nous estimons que la MUGEFCI-CI peut financer les cartes intelligentes et refuse simplement de le faire. Il y a quatre régimes au sein de la maison. Il n’y a qu’Ivoir’Santé qui est déficitaire. Malheureusement la MUGEFCI-CI s’entête à vouloir appliquer ces réformes. Qu’est-ce que cela cache ? », s’interroge Jérome Ourizalé, Secrétaire général du Syndicat autonome de l’enseignement du primaire public de Côte d’Ivoire (SAEPPCI). Pour désamorcer la bombe, le conseil de la MUGEFCI demande aux syndicats de faire des propositions. Le 26 novembre, une partie des fonctionnaires, réunie en Assemblée générale à l’initiative de l’Intersyndicale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (IFCI), a pris une série de décisions. Selon son porte-parole, Jean-Yves Abonga, elle a décidé que la carte intelligente soit gratuite pour les fonctionnaires. Jean-Yves Abonga et ses camarades ont aussi proposé le maintien du régime de base de laMUGEFCI-CI. Il n’est pas question qu’il passe de 3 à 4,5% et les fonctionnaires préviennent qu’ils comptent user de tous les moyens légaux pour faire respecter les décisions de l’AG.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye