Université de Man : l'équation du logement

Les logements des enseignants attendent de sortir de terre.

L’Université de Man ouvre bientôt ses portes. La ministre de l’Enseignement supérieur, Ramata Ly- Bakayoko, l’a confirmé samedi dernier à l’occasion de la rentrée solennelle de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. Reste à loger le corps enseignant.

Bonne nouvelle pour les nouveaux bacheliers du district des Montagnes, à l’ouest. L’Université de Man accueillera ses premiers étudiants, probablement dans les premiers jours de l’année 2017. Le professeur Ramata Ly-Bakayoko, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, qui participait samedi 26 novembre à la rentrée solennelle de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, n’a pas précisé la date officielle de l’ouverture, sans doute pour laisser le soin au Président de la République et au Conseil des ministres d’en faire une annonce solennelle. En attendant le top départ pour les 3 000 étudiants orientés dans l’une des trois filières, sciences-biologique-géologique et mines, mathématiques-informatique-physiquechimie, et la classe préparatoire aux grandes écoles, c’est la joie qui règne au sein des populations de la région, fières de voir bientôt l’ouverture de cette université, considérée comme un bel outil de développement de la région.

Logement en question

Grâce à la construction des résidences universitaires sur le campus, les étudiants admis ne devraient pas avoir de problèmes de logement, mais ce n’est pas encore le cas pour le corps enseignant et le personnel administratif. De sources proches de l’autorité préfectorale, une plateforme aurait été dégagée dans le village de Kassiapleu, route de Danané, en vue de la construction de logements qui leur seront destinés. Mais pour l’heure, les travaux n’ont pas encore commencé. Pour faire face à cette situation, la solution envisagée est de recenser les logements qui peuvent servir, y compris les réceptifs hôteliers, dont les propriétaires ont pu investir en vue de mettre leurs installations à niveau. Certes, au mois de juillet dernier, les autorités politiques locales, avec à leur tête l’ancien ministre des Affaires étrangères, Albert Mabri Toikeusse, avaient promis de rencontrer les cadres et les opérateurs économiques de la région, afin de faciliter le bon fonctionnement de l’université. Même si rien d’effectif n’a été fait dans ce sens, les propriétaires de maison à louer, les commerçants et chauffeurs de taxi ont déjà sorti les calculatrices.

Benoît TanoH

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel