Autonomisation de la femme: Agnès Kraidy et Georgette Zamblé s’ouvrent aux femmes

« Ces femmes qui s’engagent pour l’autonomisation d’autres femmes », tel était le thème de la troisième et dernière rencontre d’échange féminine des « Afterwork de REGUS » qui s’est tenu le jeudi 29 mars 2018 au Plateau. Une soirée qui marquait l’apothéose d’une série de trois rencontres axées sur l’autonomisation de la femme et s’inscrivant dans le cadre de la journée internationale des droits de la femme tenu le 8 mars dernier.

Pour cette dernière soirée, la présidente de l’ONG « Leadafricaine », Mme Georgette Zamblé-Balié et la présidente du Réseau des femmes journalistes de Côte d’Ivoire, Mme Agnès Kraidy, étaient côte à côte pour partager avec les autres femmes venues nombreuses pour l’occasion, leur expérience et actions menées au sein de leur organisation pour la valorisation de la femme.

« Nous voulons faire de telle sorte que les femmes soit durablement autonomes et qu’elles sortent du schéma de la femme qu’on doit toujours assister, de la femme dont on doit toujours s’occuper. Et notre idée est de respecter le critère de l’autonomisation qui est le sens de la dignité. Lorsque les femmes auront intégré le fait qu’elles doivent se développer avec dignité et ambition, à partir de ce moment, nous serons sûr que l’autonomisation sera durable », a indiqué Mme Zamblé, qui n’a pas manqué d’expliquer les conditions de création de son ONG dont l’idée est née au cours de la crise post-électorale de 2011.

Quant à Agnès Kraidy, elle s’est plutôt appesantie sur la question de la parité du genre et des difficultés auxquelles font face les femmes dans l’univers de la presse écrite et des médias en Côte d’Ivoire. « Les femmes doivent être capable de se dire qu’elles des capacités pour rivaliser avec les hommes à des postes de responsabilité et de décision. Au sein du réseau des femmes journalistes, ce sont des formations que nous leur donnons afin qu’elle de pouvoir tenir la barre », dit-elle.

En outre, Madame Stéphanie Dellau et Monsieur Pierre JEGOU de REGUS COTE D’IVOIRE, structure organisatrice de l’évènement, n’ont  pas caché leur joie quant à la réussite de ces « Afterworks REGUS ». « Nous sommes  très contents de ces trois semaines que nous avons passé avec des débats enrichissants. Le bilan est plutôt positif et cette apothéose est celle qu’on attendait avec deux brillantes dames qui sont très engagées sur la question de l’autonomisation de femme », ont-ils dit avant d’ajouter que « REGUS » organise des Afterworks tous les mois avec des thématiques différentes en fonction de l’évènement. « Dans le courant de l’année, certainement qu’on aura des ateliers de leadership féminin et tout cela sera à voir avec nos panelistes et toutes les dames qu’on aura », ont-ils précisé.

Anthony NIAMKE  

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/04/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Libérez la parole !

Libérez la parole ! La parole libère, dit l’adage, et, de plus en plus, les Ivoiriens la demandent. Non pas seulement sur les réseaux sociaux ou dans les bureaux et ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité