Vaccin anti Covid-19 : lĺOMS avertit les pays riches

Le patron de lĺOMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a averti cette semaine que le monde ferait face Ó un ź Úchec moral catastrophique ╗ si les pays riches sĺaccaparaient les vaccins contre le Covid-19 au dÚtriment des pays pauvres.

« Je dois être franc. Le monde est au bord d’un échec moral catastrophique et le prix de cet échec sera payé par les vies et les moyens de subsistance dans les pays les plus pauvres du monde », a affirmé le Directeur général.

Dans un discours d’ouverture d’une réunion du Conseil exécutif de l’organisation onusienne, à Genève, il a fustigé l’attitude « égoïste » des pays riches et vivement critiqué les fabricants de vaccins, qui cherchent l’approbation réglementaire dans les États riches plutôt que de soumettre leurs données à l’OMS pour obtenir un feu vert à l’échelle mondiale.

Estimant que la promesse d’un accès équitable à travers le monde aux vaccins contre le coronavirus était maintenant compromise, le chef de l’OMS a souligné que 39 millions de doses de vaccin contre le coronavirus avaient déjà été administrées dans au moins 49 pays riches. Dans le même temps, « seulement 25 doses ont été administrées dans un des pays aux revenus les plus bas. Pas 25 millions, pas 25 000, juste 25 ». Très remonté, l’Éthiopien a alerté sur l’échec d’une telle approche qui ne fera selon lui que prolonger la pandémie et les souffrances.

OMS et Chine pointés du doigt

Un groupe d’experts indépendants mandatés par l’OMS a rendu public ce mardi un rapport sur la pandémie. Ils soulignent qu’« il aurait été possible d'agir plus vite sur la base des premiers signes » et que des mesures d'endiguement auraient dû être immédiatement mises en œuvre dans tous les pays confrontés à un cas probable. La lenteur de l'OMS à réunir son Comité d'urgence au début de la pandémie et ses hésitations à déclarer l'urgence sanitaire internationale, degré d'alerte le plus élevé pour une épidémie, sont également pointées du doigt. La Chine s’est défendue par la voix du porte-parole de son ministère des Affaires étrangères, assurant qu’elle avait pris des décisions rapides et décisives, alors même qu’elle ne disposait que d’informations incomplètes. Des enquêteurs de l’OMS sont en Chine depuis une semaine pour remonter aux origines de la pandémie. Un travail qui débutera à la fin des 14 jours de quarantaine à laquelle sont soumis ces experts.

Boubacar Sidiki Haidara

└ LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 18/02/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquŕte et chÔtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité