Filière mangue : 65% de pertes attendues

Ouverte il y a de cela quelques jours, la campagne de la mangue en Côte d’Ivoire démarre difficilement, en raison de la pandémie du coronavirus. La Côte d’Ivoire,  troisième pays fournisseur de mangues du marché de l’Union européenne (UE) après le Brésil et le Pérou, et les opérateurs enregistrent des suspensions et des annulations de contrats d'exportation vers la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Espagne, l'Italie, la Grèce et bien d’autres pays. Pour les acteurs de cette filière, qui ne savent plus à quel saint se vouer, seul l’État ivoirien constitue un dernier recours. Selon le Président du Conseil d’administration de l’interprofession de la mangue en Côte d’Ivoire, Pascal Nembelessini, « pour cette campagne 2020, nous estimons à 65% les pertes engendrées par le Covid-19. Ces pertes se font sentir sur toute la chaîne des valeurs ». Toujours selon le Président du Conseil d’administration de l’interprofession, en 2019 la Côte d’Ivoire a exporté près 32 000 tonnes de mangues. Avec les mesures de lutte contre les mouches de fruits, il espérait un minimum de 35 000 tonnes, voire 45 000, exportées au total en 2020. Avec la crise sanitaire qui dure depuis plus de trois mois, ces chiffres ne pourront pas être atteints. Même si le ministère de l’Agriculture et du développement rural, dans un communiqué, autorise les acteurs à poursuivre leurs activités, malgré le couvre-feu et les autres mesures barrières, les exportations accuseront un grand coup.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 28/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’après coronavirus

La crise inédite résultant de la pandémie du coronavirus devrait inciter les acteurs du monde globalisé à jeter les bases d’un « nouvel ordre mondial &ra...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité